George Clooney, militant pro-Obama et artiste engagé

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 10/05/2012 à 19H36
George Clooney à un dîner à la Maison Blanche (28/04/2012)

George Clooney à un dîner à la Maison Blanche (28/04/2012)

© Saul Loeb / AFP

Star planétaire, archétype du glamour au masculin de ce début de troisième millénaire, George Timothy Clooney, 51 ans depuis le 6 mai, est également un ardent défenseur des droits de l'homme, dans son pays et bien au-delà, et enfin l'atout communication majeur de la seconde campagne présidentielle de Barack Obama.

Jeudi soir, l'ex-docteur Douglas Ross d'"Urgences", devenu acteur, réalisateur, scénariste et producteur confirmé et respecté (oscarisé comme meilleur acteur dans un second rôle en 2006, alternant avec intelligence films à grand budget et cinéma d'auteur), a invité chez lui, à Hollywood, la crème du cinéma pour un dîner très spécial. Entrée : 40.000 dollars, plus un tirage au sort pour que quelques veinards puissent y assister en échange d'une participation plus modeste.

Objectif : collecter des fonds pour la campagne de réelection du président des Etats-Unis Barack Obama, invité-vedette de cette petite soirée entre amis (forcément) pro-démocrates... Au total, le repas a rapporté la modique somme de 15 millions de dollars. Jeudi soir, au moins 150 personnes devaient assister à ce dîner hautement glamour.

Une annonce du Wall Street Journal (en anglais) sur le dîner organisé par George Clooney pour collecter des fonds

Un fidèle d'Obama depuis le début
George Clooney est l'un des supporters les plus fervents et fidèles de Barack Obama. Il le suit depuis ses débuts dans la course à la Maison Blanche. Toutefois, l'engagement politique du héros de "Ocean's Eleven" ou "O Brother" ne se limite pas aux salons confortables des villas de Hollywood ou de la Maison Blanche.

Engagé pour la cause du Darfour
Cet engagement a emmené l'acteur loin des terres nord-américaines, parfois au péril de sa vie, jusqu'au Soudan -où il a échappé à un tir de roquettes début mars- ou à Haïti. Dernièrement, il s'est fait arrêter... sur le sol américain ! Le 16 mars, il a ainsi été interpellé et place en garde à vue quelques heures à Washington pour avoir manifesté devant l'ambassade du Soudan. Il entendait sensibiliser l'opinion sur ce qu'il avait qualifié de "crimes de guerre" et de crise humanitaire dans le sud du pays. "Notre boulot en ce moment est d'attirer l'attention. Un des moyens apparemment était de se faire arrêter", avait-il expliqué devant les caméras, avec son père Nick, de retour d'une mission clandestine dans l'Etat soudanais du Kordofan-Sud, dont il était allé parler avec Barack Obama à la Maison Blanche.

L'arrestation de George Clooney à Washington (France Télévisions, 16 mars 2012)

Des films politiques
Depuis qu'il a accédé à la gloire dans les années 90 grâce au succès de la série télévisée "Urgences", le récent héros de "The Descendants" a alterné films à gros budget et films d'auteur, certains étant chargés de messages politiques comme "Syriana" (2005) qui évoque l'industrie pétrolière dans le Golfe (et lui a valu son Oscar du meilleur second rôle en 2006), ou "Good night and good luck" sur la liberté d'expression et les abus de pouvoir gouvernementaux dans son propre pays.

La notoriété de "l'homme le plus sexy en vie" (c'est l'hebdomadaire People qui l'a dit en 2006 !) a augmenté parallèlement à son implication dans des combats humanitaires et politiques. En 2001, George Clooney a collecté des fonds pour les victimes du 11-Septembre. En 2004, il a fait de même pour celles du tsunami en Asie du sud-est, puis, en 2005, pour celles du cyclone Katrina à la Nouvelle-Orléans. En 2006, il s'est engagé pour le Darfour (il y a voyagé avec son père Nick, célèbre journaliste). Il a déclenché une émeute à l'Onu où il était venu s'exprimer sur cette région suppliciée du Soudan. Par la suite, Clooney s'est rendu en Chine, pour demander aux autorités chinoises de faire pression pour que cessent les violences.

Un téléthon pour Haïti
En janvier 2010, George Clooney a co-organisé le téléthon qui, dix jours après le tremblement de terre en Haïti, a récolté 58 millions de dollars pour les victimes. Il a été nommé "messager de la paix" par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon en reconnaissance de son engagement.

George Clooney à la Maison Blanche pour parler du Darfour (15 mars, Associated Press, document en anglais)