Décès à 104 ans de l'actrice allemande aux deux Oscars, Luise Rainer

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 30/12/2014 à 19H45, publié le 30/12/2014 à 18H27
Luise Rainer dans "Visages d'Orient" (1937) de Sydney Franklin

Luise Rainer dans "Visages d'Orient" (1937) de Sydney Franklin

© Kobal / The Picture Desk

La comédienne allemande Luise Rainer, rare actrice européenne à avoir été récompensé de deux Oscars dans les années 30, est décédée à l'âge de 104 ans, a annoncé sa fille mardi.

"Elle est partie avec grâce et sérénité après s'être battue contre une pneumonie", a ajouté sa fille unique, Francesca Knittel Bowyer, dans un email à l'AFP. "Elle laisse une marque indélébile sur sa profession et chez tous ceux qui l'ont connue".

Née en 1910 à Hambourg, Luise Rainer a été découverte par le grand metteur en scène allemand Max Reinhardt quand elle n'avait que 16 ans. La critique s'est tout de suite emparée d'elle, la portant aux nues. Repérée par Hollywood en 1935, la MGM voyait en elle une nouvelle Greta Garbo.

Elle apparaît ainsi dans "L'Escapade" cette même année, son premier film américain, qui n'a rien laissé dans les mémoires. Mais l'année suivante, elle apparaît dans "Le Grand Ziegfield" de Robert Z. Leonard, sur le célèbre producteur de shows de Broadway. Si les apparitions de Luise Rainer sont parcimonieuses dans le film, elles impressionnent le public, et sa prestation lui vaudra un premier Oscar.
"Le Grand Ziegfield" : extrait avec Luise Rainer
C'est ensuite le producteur Irving Thalberg qui fait appel à Luise Rainer, à contre-emploi, en lui donnant le rôle d'une  pauvre paysanne chinoise au physique ingrat dans "Visages d'Orient" (1937) de Sydney Franklin, adaptation du roman de Pearl Buck "La Terre chinoise". Luise Rainer, dans une composition totalement opposé à sa prestation dans "Le Grand Ziefield", remportait alors son second Oscar.

Mais ces succès, sans lendemain, restent à ses dires comme de mauvais souvenirs : "rien de plus mauvais ne pourrait m'être arrivé", déclarera-t-elle. On attendait trop d'elle. Suite à ces reconnaissances prestigieuses, ses offres de rôles sont très secondaires. Luisa Rainer, forte de ses deux statuettes, a refusé les rôles frivoles que le légendaire patron de la MGM voulait lui offrir. Après un désaccord avec le studio avec lequel elle est sous contrat, elle retourne en Europe. "Il a dit: 'Nous t'avons faite, nous allons te détruire", a-t-elle raconté au Daily Telegraph à Londres peu avant son centième anniversaire. La mort prématurée d'Irwing Thalberg, à 37 ans, fut également un choc qui va précipiter sa chute.

En marge d'Hollywood, Luise Rainer s'est bâtie une carrière au théâtre aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. A partir des années 50 elle est fréquemment apparue à la télévision, notamment dans des productions de la BBC et, en 1984, dans un épisode de la célèbre série américaine "La croisière s'amuse".

Elle résidera alors, quelque peu recluse, à Londres. Des historiens du 7e art la considèrent depuis comme "le cas de la plus extrême victime d'Oscar dans la mythologie d'Hollywood".