Deauville rend hommage à Woody Harrelson et son incroyable carrière

Par @Culturebox
Publié le 12/09/2017 à 12H25
Woody Harrelson à Deauville. 

Woody Harrelson à Deauville. 

© Denis Guignebourg / Bestimage / Allociné

En guise de bouquet final, le Festival du cinéma américain a rendu hommage à l'inoubliable interprète de "Tueurs nés" et "Larry Flint". Ravi d'être en France, l'acteur a également inauguré sa cabine sur les fameuses planches de la cité normande. C'est Michel Hazanavicius, le président du jury de cette 43e édition, qui lui a remis un trophée pour l'ensemble de sa carrière.

Reportage : C. Berra / M. Bellighen / V. Potel 

"Je n'avais jamais reçu d'hommage avant cela. Donc laissez-moi vous applaudir pour votre infaillible bon goût !" C'est avec beaucoup d'humour que Woody Harrelson a accueilli l'hommage du festival de Deauville lors de la soirée de clôture. "Recevoir l'amour d'un pays qui adore Jerry Lewis, c'est particulièrement gratifiant" a-t-il ajouté. 

Très disponible pour ses fans 

Auparavant, malgré la pluie, l'acteur au regard d'acier et à l'infatigable sourire s'est prêté de bonne grâce au jeu des autographes et des selfies auprès des nombreux fans qui étaient présents. Et il ne s'est pas privé de faire le pitre lors de l'inauguration de sa fameuse cabine sur les planches deauvillaises. En conférence de presse, une jeune femme lui a même déclaré sa flamme en public ! 

Films indépendants et blockbusters 

Woody Harrelson aime la France et notre pays le lui rend bien. Comment ne pas aimer et honorer ce comédien aux multiples facettes qui alterne les films indépendants et les blockbusters comme "Hunger games" et "La planète des singes : Suprématie". "Vous êtes toujours dans les bons coups" lui a déclaré Michel Hazanavicius, président du jury du 43e festival, sur la scène du Centre international de Deauville.
Michel Hazanavicius a remis son trophée à Woody Harrelson. 

Michel Hazanavicius a remis son trophée à Woody Harrelson. 

© Philip Rock / ANADOLU AGENCY
Effectivement, la filmographie dudit Woody est impressionnante : près de 70 films au compteur, dont quelques pépites comme "Larry Flint" de Milos Forman (1996) qui lui vaudra une nomination à l'Oscar du meilleur acteur, "La ligne rouge" de Terrence Malick (1998) ou "No country for old men" des frères Coen. Sans oublier bien sûr "Tueurs nés" d'Oliver Stone qui l'a révélé au grand public en 1994 et dans lequel il incarnait Mickey Knox, un serial killer adepte de l'ultra-violence. Curieuse ironie du sort pour ce fils d'un tueur à gages, Charles Harrelson, emprisonné à vie pour le meurtre d'un juge fédéral au Texas. 
Woody Harrelson dans "Tueurs nés" d'Oliver Stone. 

Woody Harrelson dans "Tueurs nés" d'Oliver Stone. 

© Metropolitan FilmExport

Depuis 2013 et la série des "Hunger games", Harrelson s'est fait connaître auprès d'un public plus jeune et il séduit aujourd'hui toutes les générations. Son prochain film, "Le château de verre" de Destin Daniel Cretton, sortira le 27 septembre dans les salles françaises. Les festivaliers de Deauville en ont eu la primeur ce week-end lors d'une avant-première. 

Bientôt dans un spin-off de "Star Wars"

Egalement très attendus : "LBJ" de Rob Reiner, dans lequel l'acteur incarne Lyndon Baines Johnson, le 36e président des Etats-Unis qui a remplacé John Kennedy après son assassinat et "Han Solo Anthology Film" (titre provisoire), un spin-off issu de l'univers Star Wars. Woody Harrelson a bien raison d'aimer la France. Nous, on l'adore !