Conduite en état d'ivresse : le procès en appel de Depardieu encore reporté

Par @Culturebox
Publié le 03/12/2013 à 19H35
Gérard Depardieu en Autriche le 14 novembre 2013

Gérard Depardieu en Autriche le 14 novembre 2013

© Steffens/DDP IMAGES/SIPA

Le procès de Gérard Depardieu , appelé à comparaître devant la cour d'appel de Paris pour conduite en état d'ivresse, a été renvoyé mardi au 8 avril 2014 en raison notamment de l'absence à l'audience de l'acteur, en tournage dans le sud de l'Italie.

"Je crois qu'il est actuellement en tournage dans le sud de l'Italie, à Lecce", a expliqué à la presse à l'issue de l'audience son avocat, Eric Caumont, pour justifier l'absence de son client tout en rappelant que son rôle était de le représenter. "J'étais prêt à le défendre, comme je l'ai déjà fait aux différents stades de la procédure, mais j'ai demandé à bénéficier d'un délai supplémentaire pour étoffer certains éléments du dossier", a-t-il expliqué. "Il est aussi clair que le président a dit qu'il souhaitait que Gérard Depardieu soit présent à la prochaine audience", a-t-il concédé.

"Je veux bien renvoyer l'affaire une fois, mais il faut que M. Depardieu soit disponible la prochaine fois, quelles que soient ses occupations professionnelles. Je pense qu'un tournage peut s'arrêter 24 heures, il suffit de le prévoir", a tancé le magistrat, en fronçant les sourcils mais avec le sourire aux lèvres. L'avocate générale avait auparavant indiqué qu'elle ne s'opposerait pas au renvoi du procès tout en précisant que "c'est au prévenu d'être à la disposition de la justice et pas l'inverse".

Débordé et mondialisé

"Gérard Depardieu , c'est quelqu'un qui est juste totalement débordé et mondialisé", a expliqué à la presse Me Caumont. "Il tourne plus à l'étranger qu'en France, il a un certain nombre de responsabilités extra-professionnelles à travers le monde. Là, il revient du Kazakhstan, il a prévu d'être en Russie début 2014... il est extrêmement mobile et j'ai moi même parfois quelques difficultés à l'attraper", a-t-il justifié tout en assurant que l'acteur "était désolé de ne pas pouvoir être présent devant la cour". "Il faut qu'il soit bien clair que depuis que cette affaire a commencé il y a un an, il a toujours souhaité être présent mais hélas, il n'a jamais pu être là. Mais, il n'y a jamais eu de sa part la volonté d'ignorer ses juges", a affirmé l'avocat.

L'absence du comédien en première instance, en raison d'un tournage en Tchétchénie, n'avait pas manqué d'être relevée dans la procédure, d'autant que l'examen de l'infraction reprochée à la star française avait déjà été reportée à trois reprises, notamment en raison de ses absences.

Permis belge

En première instance, le comédien avait été condamné, en son absence, par le tribunal correctionnel de Paris à 4.000 euros d'amende et six mois de suspension de permis. "Il a toujours un permis de conduire belge qui lui permet de conduire en Belgique mais aussi éventuellement en France, comme tout individu titulaire d'un permis européen", a expliqué Me Caumont.

Gérard Depardieu risque en théorie une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison ferme pour avoir été contrôlé avec une alcoolémie d'1,8 g par litre de sang alors que le taux maximal autorisé est de 0,5 g. L'acteur avait subi ce contrôle de police après une chute de scooter dans le XVIIe arrondissement de Paris en novembre 2012.