Conduite en état d'ivresse: Depardieu attendu à la barre

Par @Culturebox
Publié le 03/04/2013 à 15H02
Gérard Depardieu avait été contrôlé et présentait une alcoolémie d'1,8 g en novembre après un accident de scooter

Gérard Depardieu avait été contrôlé et présentait une alcoolémie d'1,8 g en novembre après un accident de scooter

© Florence Durand /SIPA

L'acteur Gérard Depardieu est attendu vendredi matin dans le rôle du prévenu au tribunal correctionnel de Paris, qui doit le juger pour conduite en état d'ivresse après sa chute de scooter dans le XVIIe arrondissement de Paris, en novembre dernier.

Alors retenu au Monténégro pour discuter de son prochain film dans lequel il devrait incarner l'ancien patron du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, l'acteur avait fait faux bond à la justice le 8 janvier dernier. Après un premier renvoi, l'avocat de Gérard Depardieu avait vainement tenté auprès du parquet d'obtenir un nouveau report de cette procédure dite de "plaider coupable".

Depardieu veut être là pour se défendre

Faute donc de s'être présenté à sa convocation dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), une procédure simplifiée, Gérard Depardieu est poursuivi devant le tribunal correctionnel. Depuis le Monténégro, l'acteur avait déclaré qu'il n'avait "pas fui le  tribunal ni la justice". "Moi (...) je suis prêt à les voir quand ils veulent à condition que je sois là et que je me défende", avait-il affirmé. Son avocat Me Eric de Caumont, spécialisé dans la défense des conducteurs, qui avait assuré que son client se présenterait devant le tribunal, n'avait pu être joint mercredi. Des sources judiciaires interrogées par l'AFP n'étaient pas en mesure de préciser si l'acteur serait effectivement présent ou non à l'audience.

Le 29 novembre à Paris, victime d'un accident de scooter sans gravité, il avait été contrôlé et présentait une alcoolémie d'1,8 g par litre de sang,  alors que le taux autorisé en France est limité à 0,5 g. La star du cinéma français encourt 4.500 euros d'amende et une peine  pouvant aller jusqu'à deux ans de prison, en plus d'un retrait de 6 points du permis de conduire.

La France : un pays "triste"

Au coeur de vives critiques au sujet de son exil en Belgique, Gérard  Depardieu, 64 ans, s'est défendu d'avoir quitté la France pour des raisons fiscales.Dans une interview accordée mi-mars à un site internet belge, l'acteur qui a notamment incarné Cyrano de Bergerac ou Obélix avait décrit l'Hexagone comme un pays "triste" et égratigné la gauche au pouvoir. Après cette polémique, lors de laquelle le Premier ministre avait qualifié de "minable" la décisions de l'acteur de quitter la France pour des raisons fiscales, Gérard Depardieu s'était vu offrir en janvier la nationalité russe par le président Vladimir Poutine.

Le comédien avait à cette occasion affiché son amour pour la Russie et qualifié ce pays de "grande démocratie". Il s'est installé officiellement fin février dans la région russe de Mordovie, où il a été enregistré comme habitant rue de la Démocratie à Saransk. Depardieu a également annoncé son projet de tourner un film sur la Tchétchénie, après avoir fait la fête avec son "ami" Ramzan Kadyrov, président décrié de cette république instable du Caucase russe, provoquant l'indignation des défenseurs des Droits de l'Homme.

Frasques

Entre autres frasques, l'acteur avait assommé un paparazzi à Florence en 2005, uriné dans la cabine d'un vol Paris-Dublin en 2011, frappé un  automobiliste en plein Paris en août dernier. En 2006, il avait été condamné à  Montluçon (Allier) à 3.500 euros d'amende pour avoir outragé des inspecteurs du travail lors d'un tournage.