Attentat du Thalys : Jean-Hugues Anglade blessé en tentant d'activer l'alarme

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/08/2015 à 10H43, publié le 21/08/2015 à 20H24
Jean-Hugues Anglade (2015)

Jean-Hugues Anglade (2015)

© LOIC VENANCE / AFP

Jean-Hugues Anglade figure parmi les blessés du train Thalys où un homme armé d'une Kalachnikov a tiré jeudi soir sur des passagers, dont trois ont été touchés. L'acteur a été légèrement blessé en tentant d'actionner le signal d'alarme.

D'après des informations recueillies sur place par le quotidien La Voix du Nord, un homme a été arrêté peu après 18h00, à sa descente du train qui assurait la liaison Amsterdam-Paris. Le tireur avait éte maîtrisé par des passagers après les tirs, selon le site internet du journal. Le Thalys a été dérouté vers Arras (Pas-de-Calais).

Parmi les trois blessés, "une personne a été très grièvement blessée, son pronostic vital est engagé", une deuxième est "moins grièvement atteinte", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet à BFM-TV.

Le comédien Jean-Hugues Anglade figure au nombre des blessés, qui ont été pris en charge par les secours. Il a été légèrement blessé à la main en "tentant d'actionner le signal d'alarme", selon un porte-parole de la SNCF. 

Sur son compte Twitter, la société Thalys assure que "les voyageurs sont en sécurité" et que "la situation est maîtrisée". "Le train est à l'arrêt et les services d'urgence sont sur place", ajoute Thalys.  
L'auteur des tirs aurait été maîtrisé en sortant des toilettes, selon les tout premiers éléments de l'enquête. Selon la Voix du Nord, "deux militaires américains auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d'une arme lourde en train d'être chargée. Ils seraient intervenus à temps pour maîtriser l'homme avant qu'il ne puisse utiliser l'arme dans la rame. Les coups de feu se seraient produits à ce moment-là".

"On ne connaît ni l'identité de l'individu ni ses motivations", a expliqué M. Brandet selon lequel "parler pour l'instant d'une piste terroriste, c'est prématuré". Le ministère de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend sur place.