Amérindiens : Jane Fonda milite contre l'oléoduc décrié du Dakota du Nord

Par @Culturebox
Publié le 22/12/2016 à 09H52
Jane Fonda manifeste contre Wells Fargo à Hollywood (21 décembre 2016)

Jane Fonda manifeste contre Wells Fargo à Hollywood (21 décembre 2016)

© Tommasco Boddi / AFP

La star américaine Jane Fonda, deux fois oscarisée, a indiqué mercredi à Hollywood vouloir retirer ses fonds de la troisième banque américaine Wells Fargo qu'elle accuse de vouloir financer la construction d'un oléoduc controversé menaçant les Amérindiens.

Entourée de manifestants et de célébrités, l'actrice s'est également adressée devant de nombreuses caméras au président élu Donald Trump. Elle l'a imploré de soutenir les Amérindiens, en particulier la tribu Sioux Standing Rock, qui s'opposent depuis des mois à cet oléoduc dans le Dakota du Nord, un État du nord des États-Unis, dont le tracé menacerait, selon eux, leurs ressources en eau potable et traverserait des sites sacrés où sont enterrés leurs ancêtres.

Jane Fonda, connue de longue date pour son militantisme, a fait ses déclarations depuis un pressing d'Hollywood, attenant à l'agence Wells Fargo dans laquelle elle détient le compte qu'elle entend clôturer.

"Nous sommes des invités sur leurs terres"

Interrogée par l'AFP sur le message qu'elle aimerait faire passer au futur président américain, qui détiendrait une part dans l'opérateur de l'oléoduc Energy Transfer Partners, elle l'a appelé à "honorer les traités passés avec les Amérindiens".

"Nous sommes des invités sur leurs terres", ils "nous ont appris depuis des siècles comment vivre en harmonie avec (la nature) et nous n'avons jamais écouté", a regretté l'actrice qui fêtait mercredi ses 79 ans. Pour l'occasion, des militants qui l'accompagnaient lui ont offert un gâteau au glaçage "Bankarella", allusion au rôle qui a fait d'elle une sex-symbole mondiale dans "Barbarella", le film de science-fiction kitsch et culte de son premier mari, le Français Roger Vadim.

Energy Transfer Partners "n'a jamais eu à fournir d'évaluation de l'impact environnemental" du futur oléoduc "ce qui est impensable vu la quantité de territoire et d'eau qui pourraient en pâtir", a poursuivi la comédienne qui a notamment milité contre la guerre du Vietnam dans les années 1970. "Je ne veux pas être liée à une banque qui a fait un aussi mauvais travail d'évaluation et qui a investi dans une entreprise aussi nocive."

Un appel au boycot de la banque Wells Fargo

Jane Fonda s'exprimait entourée des actrices Catherine Keener et Lily Tomlin (avec laquelle elle joue dans la série "Grace et Frankie") près de l'agence Wells Fargo d'Hollywood. Empêchée d'entrer par le service de sécurité de la banque, elle a lu une lettre envoyée à la banque dans laquelle elle expliquait pourquoi fermer son compte.

Elle a ensuite passé le micro à la légendaire figure des syndicats de travailleurs agricoles californiens Dolorès Huerta, âgée de 86 ans, qui a demandé aux dizaines de manifestants présents de boycotter Wells Fargo et les organisations dont les activités polluent la planète. "Qui a le pouvoir ? Le peuple !", a lancé Dolorès Huerta à la foule rassemblée devant l'agence bancaire.