"Un homme charmant", une passion argentine à l'étouffée

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 19/04/2016 à 12H47, publié le 19/04/2016 à 12H43
Erica Rivas dans "Un homme charmant"

Erica Rivas dans "Un homme charmant"

© Urban Distribution

Ce très joli film en noir et blanc nous plonge dans l'Argentine des années soixante, précisément dans un milieu aisé et corseté par les convenances. Peu de dialogues, encore moins de rebondissements... mais une actrice, Erica Rivas, dont le talent et la grâce explosent.

La note Culturebox

4
4/5
Cette femme émerge doucement de la pire période de sa vie. Un double deuil, la perte de son mari et de son frère dans un accident de la route. Autour d'elle, la vie a continué, presque normale. L'ambiance est douce. Luisa est entourée, sa douleur semble moins brûlante. Est-elle prête à revivre ? 

Un homme est en embuscade. Il parvient à la faire sourire et à la troubler. Mais il va vite, trop vite. Luisa n'est pas prête à s'enfermer dans la vie qu'il a déjà imaginé pour elle. Il n'y aura pas d'éclats de voix, les choses se feront, simplement, à l'étouffée. Dans la grande bourgeoisie argentine des années 60, une pente naturelle incite la veuve à accepter l'offre de son nouveau protecteur. Et tant pis si la passion n'est pas exactement au rendez-vous. 

Intimiste, ce film en noir et blanc d'Ariel Rotter suggère bien plus qu'il ne montre. Erica Rivas (Luisa) est exceptionnelle, le nuancier de son jeu est infini. Elle ne surjoue pas. Elle joue à peine, pour tout dire. Et pourtant, les sentiments, les fractures, les douleurs qui l'habitent, traversent l'écran en permanence. Sa rebellion est quasi-muette et pourtant elle explose. Une performance magnifique qui, a elle seule, mérite de donner sa chance à ce fim rare.
"Un homme charmant" d'Ariel Rotter

"Un homme charmant" d'Ariel Rotter

© Urban Distribution

La fiche

Film argentin d'Ariel Rotter - Avec Erica Rivas, Marcelo Subiotto et Susana Pampin - Durée : 1h34 - Sortie : 20 avril 2016
Synopsis : Quelques semaines après l’accident qui a coûté la vie à son frère et à son mari, Luisa revient peu à peu à la réalité. Un soir, elle fait la connaissance d’Ernesto, qui tombe aussitôt amoureux d’elle. Soucieuse d’offrir un cadre de vie sécurisant à ses deux petites filles, mais encore en plein deuil, Luisa ne sait comment gérer les avances de cet homme à la fois troublant et séduisant. Mais Ernesto est un homme pressé. Il est prêt à s’engager. Il parle déjà d’avenir. D'abord prévenant, il devient vite insistant, envahissant, étouffant. Dans le Buenos Aires des années 60, il n’est pas facile pour une femme de prendre le temps d’aimer à nouveau.