Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

"The way" d'Emilio Estevez : Compostelle superstar!

Publié le 23/09/2013 à 17H55
Martin Sheen sur les pas de son fils décédé dans "The way - La route ensemble" d'Emilio Estevez.

Martin Sheen sur les pas de son fils décédé dans "The way - La route ensemble" d'Emilio Estevez.

© Kobal/The Picture desk
Tous les chemins mènent à...Compostelle ! Le célèbre pèlerinage connait depuis quelques temps une popularité renouvelée. En littérature, et maintenant au cinéma, la route de Saint-Jacques n'en finit pas de faire rêver. Dernier exemple en date "The way" d'Emilo Estevez avec entre autres Martin Sheen et Tchéky Karyo. Sortie en salles, le 25 septembre.
Tom Avery (Martin Sheen), un médecin américain se rend d'urgence en France où son fils vient de décéder lors d'un accident de montagne sur le chemin de Compostelle. Afin de se rapprocher de ce fils qu'il n'a jamais compris et aussi peut-être pour arriver à faire son deuil, il entreprend lui même le pèlerinage au cours duquel il rencontre plusieurs personnages aux parcours très différents.


Pour tous ceux qui ont eu la chance de voir "The way" en avant première (la sortie nationale est prévue ce mercredi 25 septembre), le film est un formidable témoignage sur l'ambiance et la dimension spirituelle des chemins de Compostelle. Peut-être parce que Martin Sheen a lui même effectué le pèlerinage il y a quelques années. Peut-être aussi parce que Saint-Jacques attire de plus en plus les foules.

Reportage : D.Poncet/N.Berthier/D.Attal



Les voies du seigneurs...

Ceux qui croient en Dieu appelleront cela la foi. Pour les autres, il s'agit d'un attrait pour un chemin millénaire et mystérieux. Mais chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l'aventure (environ 7 à 10% d'augmentation chaque année selon le bureau des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle). Un engouement que l'on retrouve dans les rayons des librairies. D'innombrables guides et récits de voyages décrivent le périple. L'un des derniers en date, "Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi" de Jean-Christophe Rufin a été un énorme succès littéraire. Parti comme son sous-titre le précise un peu "par hasard", l'académicien et Prix Goncourt livre un récit plein de drôlerie sur son parcours de plus de 800km à travers les Pyrénées : "Je comprenais combien il était utile de tout perdre, pour retrouver l’essentiel. Ce premier soir, je mesurais la folie de l’entreprise autant que sa nécessité et je me dis que, tout compte fait, j’avais bien fait de me mettre en route." Tout est dit.

Tous les lives