"The Beast", glaçante adaptation de Mo Hayder à la sauce flamande

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 26/12/2015 à 11H19
"The Beast" de Hans Herbots 

"The Beast" de Hans Herbots 

© capelight pictures

Le réalisateur flamand Hans Herbots a adapté "L'homme du soir", le terrifiant best-seller de Mo Hayder, en le transposant de Londres à la région d'Anvers. Une réussite, qui confirme l'émergence d'un "film noir européen" qui n'a pas grand-chose à envier aux productions américaines.

La note Culturebox

4
4/5
Des enfants et leurs parents victimes de prédateurs, une course contre la montre pour sauver ce qui peut l'être, un flic porteur d'un lourd trauma (la disparition jamais élucidée de son petit frère)… Le thriller de Mo Hayder tenait en haleine comme rarement. La version signée Hans Herbots est à la hauteur.

Tourné "entre chien et loup", un peu avant la tombée de la nuit, le film profite d'une esthétique singulière, basée sur des couleurs délavées, un aspect crépusculaire qui est pour beaucoup dans sa réussite.

Hans Herbots a tourné en Belgique, chez lui, pour des raisons prioritairement économiques, mais au passage son film a pris une autre dimension : le pays a été marqué par l'affaire Dutroux. Et, même si l'intrigue de Mo Hayder reste relativement éloignée de ce drame national, on ne peut s'empêcher de le sentir en toile de fond, de trouver des similitudes, des personnages qui auraient pu…

On croise dans "The Beast" quantité de personnages troubles, malades, pervers, vénéneux. Des "gueules" remarquablement rassemblées et dirigées par Herbots qui installe simultanément malaise et suspense. Deux ingrédients qui ne nous lâcheront pas durant les deux heures de ce film très noir, très réussi aussi dans sa construction.
The Beast. © capelight pictures

C'est violent, à déconseiller évidemment aux plus jeunes et aux plus sensibles. Mais, plus que les images, c'est l'atmosphère qui est toxique. Dans la lignée de "Millenium" et des séries scandinaves, Hans Herbots s'inscrit dans la tendance de ce nouveau film noir européen. Ligne sombre, peu bavard, esthétique et glacé, d'une précision chirurgicale, son intensité n'a rien à envier, par exemple, à l'excellent "Prisoners" de Denis Villeneuve.
The Beast - © capelight pictures

Thriller belge de Hans Herbots - avec Geert Van Rampelberg, Ina Geert et Johan Van Assche - Durée : 2h07 - sortie : 30 décembre 2015  
Le film est interdit aux moins de 16 ans

Synopsis : Flic brillant, Nick Cafmeyer est hanté par un lourd secret : la disparition jamais élucidée de son jeune frère. Un jour, sa supérieure décide de lui confier une affaire similaire. Nick se plonge alors corps et âme dans l’enquête. S’ensuit une véritable chasse à l’homme. Pour que justice soit faite, Nick est prêt à tout...