"Strictly Criminal" avec Johnny Depp, flics et voyous main dans la main à Boston

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 21/11/2015 à 14H09
Johnny Depp dans "Strictly Criminal"

Johnny Depp dans "Strictly Criminal"

© Warner Bros Ent.

Yeux bleus, front large, séducteur imprévisible et cruel, Johnny Depp est méconnaissable dans la peau de James "Whitey" Bulger, un caïd irlandais qui, dans les années 70, s'associa au FBI pour neutraliser un ennemi commun : la mafia d'origine italienne de Boston. Basé sur des faits réels, ce film de gangsters très attendu tient ses promesses.

La note Culturebox

4
4/5
C'est une histoire assez incroyable que nous raconte Scott Cooper, celle de ce caïd cruel, impulsif et dépourvu du moindre scrupule qui "travailla" avec le FBI durant de nombreuses années, avant de devenir le fugitif le plus recherché des Etats-Unis jusqu'à son arrestation en 2011. Comment l'agence fédérale a-t-elle pu se fourvoyer à ce point, accordant une sorte de permis de tuer et de prospérer à un psychopathe ? Une amitié d'enfance, tout simplement, explique cette alliance contre-nature. Connolly et Bulger ont grandi ensemble dans le quartier irlandais de South Boston. L'un est devenu flic, l'autre gangster, continuant à se voir et à se respecter. Le premier a contribué à la réussite du second, en profitant de ses largesses.
Pour devenir James "Whitey" Bulger, Johnny Depp a littéralement changé de visage et d'allure. Les yeux bleus, le cheveu rare, un rictus bien particulier… Bien aidé par les couches de silicone, le perruquier a fait du bon travail, la star est méconnaissable, et ressemble vraiment à l'original. Surtout, Depp est particulièrement crédible dans le rôle, personnage cynique et séducteur, explosif, sans humanité… sauf lorsque son fils est malade ou qu'il s'agit d'aider la cause indépendantiste irlandaise.

Construit classiquement, avec une alternance d'interrogatoires contemporains et de flashbacks, le film ne révolutionne pas le genre. Mais il est impeccablement réalisé et nous offre une très belle reconstitution du Boston des années 70 (beaucoup de séquences ont été tournées sur les lieux mêmes des événements) et de la guerre des territoires que se menaient alors les communautés.
"Strictly Criminal" © Warner Bros. Entertainment Inc., CCP Black Mass Film Holdings, LLC, Black Mass Holdings, LLC and Ratpac-Dune Entertainment LLC
Outre Johnny Depp, le reste de la distribution est à la hauteur. En particulier, Joel Edgerton, ce flic aux multiples visages, qui, piégé par sa conception particulière de la loyauté, va couvrir jusqu'au bout les exactions de son camarade d'enfance, et Benedict Cumberbatch, en politicien vertueux… qui ne cessera de soutenir dans l'ombre son gangster de frère.

Violent sans en rajouter, "Strictly Criminal" tient parfaitement ses objectifs. Dans un genre où l'on a parfois le sentiment d'avoir tout exploré, il reste possible de produire des films majeurs.
"Strictly Criminal". © Warner Bros Ent.
Policier américain de Scott Cooper – avec Johnny Depp, Joel Edgerton, Benedict Cumberbatch, Kevin Bacon, Julianne Nicholson et Jesse Plemons – Durée : 2h03 – Interdit aux moins de 12 ans - Sortie : 25 novembre 2015

Synopsis : Le quartier de South Boston dans les années 70. L'agent du FBI John Connolly convainc le caïd irlandais James "Whitey" Bulger de collaborer avec l'agence fédérale afin d'éliminer un ennemi commun : la mafia italienne. Le film retrace l'histoire vraie de cette alliance qui a dégénéré et permis à Whitey d'échapper à la justice, de consolider son pouvoir et de s'imposer comme l'un des malfrats les plus redoutables de Boston et les plus puissants des États-Unis.