"Saint Amour", Depardieu et Poelvoorde font la route des vins

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 27/02/2016 à 12H42, publié le 27/02/2016 à 12H34
Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde dans "Saint Amour"

Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde dans "Saint Amour"

© Roger Arpajou / No Money Production

Attention, film alcoolisé ! Trois hommes dans un taxi, lancés sur la route des vins. Derrière l'ivresse, le mal de vivre, le malaise. Le duo Delépine-Kervern réussit son coup, une fois de plus, en rassemblant un bel équipage Depardieu-Poelvoorde-Lacoste et de très jolis seconds rôles.

La note Culturebox

4
4/5
Bruno (Benoît Poelvoorde) a fait les comptes : il doit en être à sa 2500e cuite, à peu de chose de près. Et le Salon de l'Agriculture qui démarre n'est pas pour lui synonyme de ralentissement. Avec son oncle (Gustave Kervern), il s'apprête à faire la route des vins… sans quitter la Porte de Versailles. En s'imbibant avec méthode et détermination sur chacun des stands du salon.
Saint Amour -- © Roger Arpajou / No Money Production
Derrière Bruno, un homme aux cheveux blancs guette et fait les gros yeux : Jean (Gérard Depardieu), son père. Qui voit le fiston s'autodétruire un peu plus alors qu'il aimerait tant lui passer le témoin à la ferme… Plutôt que de le voir s'effondrer sous ses yeux, il se jette avec lui dans le premier taxi. Tant qu'à boire, autant faire la vraie route des vins. Et c'est parti pour le Beaujolais. Avec au volant, un drôle de taxi-driver, pas antipathique mais pas trop franc du collier non plus, Mike (Vincent Lacoste).
Saint Amour. © Roger Arpajou / No Money Production
Le périple de ces trois spécimens ne va pas être triste. Agité, le teint pâle et les cheveux collés, Poelvoorde traîne son spleen, dévoile son malaise : il cherche l'amour, n'en peut plus d'être considéré comme un "plouc" par toutes les jeunes femmes qu'il croise. Depardieu, lui, tourne au ralenti. Doux, bienveillant, il couve le fiston et essaie de limiter la casse. Une nouvelle fois, Benoît Delépine et Gustave Kervern tirent le meilleur de lui. C'est d'ailleurs tout le trio qui fonctionne à merveille. Trois hommes et leurs secrets, trois privés d'amour qui vont pouvoir se dire des choses entre deux nuits d'ivresse.

Et ils vont faire des rencontres assez incroyables : Michel Houellebecq, loueur de chambre d'hôtes, qui dort sur le béton du garage avec toute sa famille pour libérer la place ; Chiara Mastroianni, qui tient une baraque à frites et à pizza ; Izïa Higelin, l'ex de Mike devenue tétraplégique ; André Ferréol, la jolie rencontre du petit-déjeuner dans un hôtel ; Céline Sallette, Vénus prématurément monopausée qui joue son va-tout pour tomber enceinte; la porno-star Ovidie en agent immobilier… Et on en passe. Quel casting !
Saint Amour- © Concorde Filmverleih GmbH
Du Beaujolais au Bordelais, le film avance à son rythme, avec parfois des bouffées surréalistes : ainsi, lorsque Jennifer, la petite serveuse de resto, révèle à Depardieu qu'elle a perdu le sommeil car elle ne cesse de penser à la dette de la France. "On arrivera jamais à 3% de déficit, sanglote-t-elle". Le cinéma de Delépine et Kervern est presque un genre à part entière. Drôle et touchant, toujours à hauteur d'homme.

La fiche

Comédie de Benoît Delépine et Gustave Kervern – Avec : Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste, Gustave Kervern, Céline Sallette, Chiara Mastroianni, Ana Girardot, Izïa Higelin, Michel Houellebecq et André Ferréol – Durée : 1h41 – Sortie : 2 mars 2016
Synopsis : Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…