"Reality" : Naples au cœur d'une comédie amère

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/10/2012 à 14H43
"Reality" de Matteo Garrone

"Reality" de Matteo Garrone

© Le Pacte

Grand Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, cette comédie attachante et grinçante de Matteo Garrone, réalisateur de l'extraordinaire "Gomorra" en 2008, n'avait pourtant fait pas l'unanimité. Culturebox a aimé son regard ironique sur la télé-réalité et le jeu d'Aniello Arena, acteur principal.. en prison depuis 20 ans ! A découvrir ce mercredi.

De Matteo Garrone (Italie), avec : Aniello Arena, Loredana Simioli, Nando Paone, Graziella Marina - 1h50 -

Synopsis : Dans l'émission de télé-réalité Grande Fratello, les participants sont réunis et filmés dans un appartement 24 heures sur 24. Le patron d'une poissonnerie, obsédé par l'émission, espère y participer. Sa vie commence à basculer...

Extrait de "Reality"

Une dénonciation poétique de la perversité de la télé-réalité

Un plan résume la pensée de Matteo Garrone. Convoqué à Rome pour le casting d’une émission clinquante et vulgaire, Luciano arrive à l’adresse convenue : la caméra s’attarde sur le portail où les lettres immenses se déploient : Cineccita. Nous sommes devant l’immense et mythique studio italien, transformé en centre névralgique de la téléréalité. Les terres du 7e art offertes aux marchands du temple.

Matteo Garrone accompagne d’un regard tendre la lente descente aux enfers de son personnage, son décrochage de sa tribu bancale et joyeuse. Luciano perd peu à peu pied, persuadé que les producteurs l’observent, guettent son comportement dans la vraie vie avant de décider de lui ouvrir ou non les portes de la « Maison », où les candidats sont enfermés.

 

Reality : photo Aniello Arena
	Copyright : © Le Pacte
	Photo ajoutée le : 18 mai 2012
	Stars:
	Aniello Arena

Reality : photo Aniello Arena Copyright : © Le Pacte Photo ajoutée le : 18 mai 2012 Stars: Aniello Arena

© Le Pacte

Aniello Arena, un acteur en prison

La caméra le suit de très près, son visage explose à l’écran. Une bonne pâte, ce Luciano. Bavard, expressif, une vraie gueule. On ne voit que lui. Poissonnier et petit arnaqueur au cœur tendre, il est resté un enfant qui fond devant les siens. Et quand il s’égare, attiré par la lumière artificielle, c’est tout entier qu’il s’enfonce dans son délire, rompant les liens qui le retenaient avec son clan, son quartier napolitain. Aniello Arena est un magnifique Pinocchio des temps modernes, abandonné dans un conte de fée qui vire au tragique.

Et cette performance prend un relief encore plus particulier quand on sait qu'Aniello Arena, dans la vraie vie, est en prison depuis vingt ans ! Le comédien, membre de la Compagnia della Fortezza, exclusivement constituée de détenus, est toujours incarcéré pour avoir participé aux meurtres de trois personnes, dans le cadre d'un réglement de compte entre mafiosis.

A 44 ans, il a pratiquement passé la moitié de sa vie derrière les barreaux. Le juge l'avait autorisé à quitter sa cellule pour tourner le film, mais il lui fallait regagner une prison chaque soir. Il pourrait obtenir une libération conditionnelle dans un an. Encore plus fou que la télé-réalité, un vrai sujet de film !