"Quand on a 17 ans" : je te hais, moi non plus

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 29/03/2016 à 10H35, publié le 26/03/2016 à 16H37
Kacey Mottet Klein, Corentin Fila et Sandrine Kiberlain dans "Quand on a 17 ans"

Kacey Mottet Klein, Corentin Fila et Sandrine Kiberlain dans "Quand on a 17 ans"

© Wild Bunch

Deux ados de terminale, se déchirent. Mais derrière leur violence, c'est une autre histoire qui se dessine. A 73 ans, André Téchiné se montre un observateur délicat de l'adolescence et signe un film résolument moderne.

La note Culturebox

4
4/5
Deux ados, une mère. Un triangle infernal qui déborde d'amour et de haine. Sur les trois trimestres d'une année scolaire, les rapports entre ces trois-là vont passer par toutes les couleurs de la passion.
"Quand on a 17 ans" © Wild Bunch
Pour nous raconter cette histoire d'aujourd'hui, André Téchiné a posé sa caméra dans la montagne pyrénéenne. Il neige beaucoup, les conditions sont rudes. Le décor est tout à la fois sublime et oppressant. Damien et Tom sont dans la même classe, ils pourraient être amis, mais dès le premier regard leurs rapports se sont teintés d'une violence d'une intensité inexplicable. Ils se provoquent, ils se battent. Le sang coule.

C'est la mère de Damien qui, sans le vouloir, va bouger les lignes en proposant à Tom se s'installer chez eux. Inconcevable pour son ennemi ? Un autre épisode de leurs relations va pouvoir démarrer. Et les vraies motivations de leur animosité se révéler.
"Quand on a 17 ans". © Wild Bunch
En choisissant de consacrer un film à l'adolescence, Téchiné a eu l'excellente idée de proposer à Céline Sciamma de le rejoindre et de signer le scénario. L'apport de la réalisatrice de "Bandes de filles" est évident. La justesse des dialogues et le côté très physique des rapports portent sa signature.

Kacey Mottet Klein (Damien), que nous avions adoré dans "Keeper", est toujours aussi convaincant. Pas vraiment le "beau gosse" des cours de récrés, mais un charisme puissant, une vraie nature. Il joue comme il respire. Face à lui, Corentin Fila (Tom) est plus mystérieux, moins explosif. Mais sa colère rentrée, ses angoisses d'orphelin, font de lui un personnage à la fois sombre et lumineux.
Médiatrice entre ces deux jeunes hommes, Sandrine Kiberlain signe un nouveau grand rôle, plus dramatique que dans ses derniers films. Nature et généreuse. Amoureuse et protectrice. Elle va prendre une autre dimension dans l'ultime partie du film, drapée d'une souffrance bouleversante.

L'art intact de Téchiné dans la direction d'acteurs. La qualité du scénario de Céline Sciamma. Trois comédiens au sommet. Pourvu de ces indéniables avantages, "Quand on a 17 ans" se révèle un film français de grande qualité, en phase avec son époque.

Reportage : N. Hayter / S. Gorny / A. Berthiau / F. Menin / S. Lacombe

La fiche

Drame français d'André Téchiné – avec Kacey Mottet Klein, Corentin Fila, Sandrine Kiberlain et Alexis Loret – Durée : 1h54 – Sortie : 30 mars 2016
Synopsis : Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l'un envers l'autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.