No, ou comment le dictateur Pinochet a quitté le pouvoir grâce à la pub

Par @Culturebox
Publié le 06/03/2013 à 11H57
Gabriel Garcia Bernal dans "No" © KOBAL / THE PICTURE DESK

1988. Le Général Pinochet accepte de faire un référundum pour demander aux Chiliens s'il doit rester au pouvoir. Il s'attend à un plébiscite. Finalement la campagne de publicité pour le "non" est tellement efficace qu'elle a raison de la dictature. C'est ce qu'évoque le cinéaste Pablo Larrain dans "No". Le film sort en France ce mercredi.

Un  publicitaire qui renverse une dictature, l'histoire est peu banale, et pourtant vraie. C'est donc ce qu'a décidé de raconter le cinéaste Pablo Larrain dans son quatrième film. Pour incarner l'auteur de la campagne en faveur du "non" au maintien au pouvoir d'Augusto Pinochet, le cinéaste a choisi l'acteur Gabriel Garcia Bernal. Dans la réalité ce sont deux publicitaires qui ont donné cette couleur à la campagne.
Dans chacun de ses précédents long-métrages, Pablo Larrain a systématiquement évoqué la dictature de Pinochet. Lui-même avait douze ans lorsqu'elle a pris fin.