"Lucy" de Luc Besson : notre cerveau puissance 10

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/08/2014 à 14H11, publié le 04/08/2014 à 11H24
Scarlett Johansson, dans "Lucy" de Luc Besson

Scarlett Johansson, dans "Lucy" de Luc Besson

© EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

"Lucy", le film de Luc Besson qui sort mercredi 6 août 2014, met en scène une étudiante qui utilise à 100% le potentiel de son cerveau. Grâce à une drogue et sans qu'elle l'ait voulu, elle est dotée de pouvoirs psychiques très étendus. Dans la réalité, on peut d'ores et déjà étendre ses capacités cérébrales mais dans une bien moindre mesure que montré dans le film.

Parce qu'un sachet plein d'un produit chimique implanté contre sa volonté dans son estomac se met à fuir, une étudiante forcée à faire la mule pour des trafiquants voit ses capacités cérébrales décuplées. Anticipation, télékinésie, perception exacerbée, capacité d'apprentissage d'une langue en quelques minutes, sa vie est bouleversée.

Luc Besson a eu l'idée de ce film après avoir discuté avec un scientifique spécialiste du cerveau. Selon une opinion très répandue, nous n'utilisons qu'un dixième de nos capacités. La réalité est plus complexe mais il est vrai que nous ne mettons en oeuvre qu'une partie de nos neurones à la fois.
Le réalisateur français était invité du 20 heures de France 2 à propos de son film et du thème passionnant qu'il aborde sous l'angle de la science-fiction.
Dans ce reportage tiré de la séquence précédente, le professeur Olivier Oullier, spécialiste en neurosciences à l'université d'Aix-Marseille, fait la démonstration que la science progresse dans la direction d'une meilleure utilisation de nos possibilités cérébrales. Même si les performances imaginées dans le film "Lucy" restent de la pure fiction.

Reportage : P. Bonnet / E. Martin  / M. Semerjian / images vizua 3D
Lucy
1h29, de Luc Besson (France/Etats-Unis)
Avec : Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Min-sik Choi, Analeigh Tipton
Sortie : le 6 août 2014