"Les Ogres" de Léa Fehner croquent la vie à pleines dents

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 19/03/2016 à 17H01, publié le 14/03/2016 à 16H59
"Les ogres", une plongée au coeur d'une troupe de théâtre itinérante

"Les ogres", une plongée au coeur d'une troupe de théâtre itinérante

© Pyramide Distribution

Une troupe de théâtre itinérante trimbale son chapiteau et son enthousiasme de village en village. Mais derrière le jeu, la passion et la flamboyance des comédiens, la vraie vie est souvent moins joyeuse. Après "Qu'un seul tienne et les autres suivront", Léa Fehner réussit un second film touchant et survitaminé.

La note Culturebox

4
4/5
Voici un film plein de vie, de rires et de larmes. Léa Fehner réussit son coup en nous embarquant dans sa bande de grandes gueules, lancée sur les routes de France pour jouer du Tchekhov dans des terrains vagues, à côté des silos à grains ou de dépôts pétroliers.

Ils ont la foi et une incroyable énergie. Tous les jours, ils remettent le couvert, virevoltants sous leur chapiteau fatigué. Tous les matins, tous les soirs, ils parlent de théâtre. "Du feu des flammes, c'est ça que tu dois nous montrer. C'est de ça que ça parle."

Mais derrière la passion communicative de ces comédiens tout terrain, il y a la vie, la vraie. La troupe ne voyage pas léger. Elle a dans ses bagages de vieilles histoires qui remontent à la surface et sèment la pagaille. Et quand on vit ensemble, dans des caravanes, que la scène est la place du village, les scènes de ménage éclatent en plein air. Ça dérape très vite. Les insultes volent, claquent, coupent comme des coups de rasoir dans les égos. La belle histoire a du plomb dans l'aile.
"Les ogres". © Pyramide Distribution

Léa Fehner sait de quoi elle parle. Cette vie trépidante de tournée permanente, elle l'a vécue dans les années 90 dans la compagnie que dirigeaient ses parents (qu'elle dirige dans le film). Ces artistes-voyageurs, elle les adore mais elle les a quittés à 17 ans, convaincue qu'elle aurait du mal à se construire dans cet univers de talents "flamboyants et exhibitionnistes" (son interview dans "M, le magazine du Monde" du 12 mars).

Sa caméra tourne au plus près cette explosion permanente. On pense par instant à Alejandro González Iñárritu et à son plan-séquence infini de "Birdman" dans les coulisses d'un théâtre de Broadway. La même énergie, les mêmes doutes… Si quelques comédiens sortent du lot, en particulier la pétillante Adèle Haenel et le sombre Marc Babé, l'ensemble de la distribution trouve le ton juste. Ce film étonnant, bourré de vie et d'énergie, mérite vraiment qu'on lui donne sa chance. 

Interview d'Adèle Haenel dans le Grand Soir3 :

"Les ogres" - © Pyramide Distribution

La fiche

Comédie dramatique de Léa Fehner - Avec Adèle Haenel, Marc Barbé, François Fehner, Marion Bouvarel, Inès Fehner et Lola Dueñas – Durée : 2h24 – Sortie : 16 mars 2016
Synopsis : ils vont de ville en ville, un chapiteau sur le dos, leur spectacle en bandoulière. Dans nos vies ils apportent le rêve et le désordre. Ce sont des ogres, des géants, ils en ont mangé du théâtre et des kilomètres. Mais l’arrivée imminente d’un bébé et le retour d’une ancienne amante vont raviver des blessures que l’on croyait oubliées. Alors que la fête commence !