"L'amour ne pardonne pas", Ariane Ascaride au cœur d'une passion déchirante

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/02/2015 à 11H58, publié le 18/02/2015 à 11H35
Helmi Didri et Ariane Ascaride dans "L'amour ne pardonne pas"

Helmi Didri et Ariane Ascaride dans "L'amour ne pardonne pas"

© Bellissima Fils

Ariane Ascaride est à l'affiche de "L'amour ne pardonne pas", du réalisateur italien Stefano Consiglio, qui sortira en salles le 11 mars 2015. Une histoire d'amour entre une femme de 60 ans et un jeune homme de 30 ans. Elle est catholique, il est musulman et ils tentent de s'aimer au cœur de l'Italie du Sud. Ariane Ascaride parle de ce film à l'occasion de l'avant-première qui a eu lieu à Nice.

Reportage : E. Felix / J.  Soffer /P. Pauron  
Une femme, un homme, une grande différence d'âge, deux cultures et deux religions.... Et pourtant, ces deux-là semblent s'aimer sincèrement. Mais le regard des autres, le choc des cultures et les nombreux préjugés auront-ils raison de cette histoire ? Une leçon de tolérance et d'acceptation de l'autre qui a une résonance particulière en cette période d'actualité lourde, où l'on a de cesse de découvrir que pour beaucoup, "l'autre" est un danger.

Alors quand Adrienne, 60 ans, rencontre un jeune immigré marocain de 30 ans son cadet, que va penser son entourage ? Qui va croire en la sincérité des sentiments d'un jeune homme qui pourrait d'abord avoir envie de profiter de la situation ?  Mais à l'inverse, quand Mohamed voudra présenter Adrienne à ses proches au Maroc, l'accueil ne sera pas plus chaleureux.
Le réalisateur italien Stefano Consiglio signe ici sa troisième réalisation, autour de son thème de prédilection, l'amour. En 2009, dans son premier film "L'amore e basta", il suivait le quotidien de 9 couples d'homosexuels. Avec "L'amour de pardonne pas", le réalisateur voulait retrouver tous les ingrédiens du mélodrame.  "Avec ce film, j'ai voulu me mettre dans le sillage de la tradition de ce genre cinématographique" a t-il déclaré.