"Knight of Cups", l'errance chic et désenchantée de Terrence Malick à Hollywood

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 21/11/2015 à 17H34
Christian Bale et Cate Blanchett dans "Knight of Cups"

Christian Bale et Cate Blanchett dans "Knight of Cups"

© StudioCanal

Casting de rêve et décors spectaculaires, le nouveau film de Terrence Malick accompagne le "voyage" d'un auteur de comédies à succès qui hésite face au chemin à prendre… Aride et discutable.

La note Culturebox

2
2/5
On le sait, le cinéma de Terrence Malick se mérite et nécessite de "lâcher prise". Dans la lignée de "The Tree of Life", le réalisateur américain poursuit la mise en image de ses visions, offrant du grand spectacle pour appuyer son propos.

Ici, l'ambition est tout de même plus modeste, davantage anglée en tous cas. Sa caméra ne va pas lâcher d'une seconde Rick (Christian Bale), dont on n'entendra pourtant le son de la voix étranglée quasiment qu'en off. Rick est un auteur de comédie et Hollywood lui offre de franchir un cap, de devenir l'un des ténors du métier. Au moment de faire des choix, l'homme hésite, et Mallick filme ses errances désenchantées, de villas chics en piscines à débordements, dans les bras de jeunes femmes plus sublimes les unes que les autres.

Dans le collage élégant de Terrence Malick, découpé en plusieurs parties du nom des cartes de tarot ("La Lune", "La Tour" ou "La Mort"), Rick revient sur son passé et ses égarements. Les voix de ses ex lui martèlent des messages étouffants : "Tu ne veux pas l'amour mais une expérience d'amour" ou "Respire ! Ton esprit est un théâtre" ou encore "Sauve ce que tu peux de ta vie".

Car le monde, justement, "c'est un marais qu'il faut survoler de très haut". Et Rick n'a pas toujours pris beaucoup d'altitude. Sa famille est en plein drame, après la mort d'un de ses frères, on le sent désabusé et perdu, submergé par l'ennui et le désenchantement, y compris dans les situations les plus torrides.
"Knight of Cups" de Terrence Malick © Studio Canal

Mallick s'affranchit une nouvelle fois de toutes les règles communément admises au cinéma, tant en termes de montage que de direction d'acteurs. Il convoque des stars qu'il sous-utilise délibérément. Il joue régulièrement la carte de la rupture : à un plan de soirée décadente hollywoodienne succède l'examen brutal des membres de malades de la lèpre !

Si on n'est pas obligés d'adhérer à la méthode, l'ensemble dégage, reconnaissons-le, une force poétique qui donne à ce film un élan et une couleur uniques… Mais "Knight of Cups" ne restera pas parmi les œuvres les plus marquantes du cinéaste.
"Knight of Cups" de Terrence Malick. © Studio Canal

Drame américain de Terrence Malick – Avec Christian Bale, Nathalie Portman, Cate Blanchett, Antonio Banderas, Brian Dennehy, Isabel Lucas et Teresa Palmer – Durée : 1h58 – Sortie : 25 novembre 2015

Synopsis : "Il était une fois un jeune prince que son père, le souverain du royaume d’Orient, avait envoyé en Égypte afin qu’il y trouve une perle. Lorsque le prince arriva, le peuple lui offrit une coupe pour étancher sa soif. En buvant, le prince oublia qu’il était fils de roi, il oublia sa quête et il sombra dans un profond sommeil…" Le père de Rick lui lisait cette histoire lorsqu’il était enfant. Aujourd’hui, Rick vit à Santa Monica et il est devenu auteur de comédies. Il aspire à autre chose, sans savoir réellement quoi. Il se demande quel chemin prendre.