"Je veux être actrice" : Frédéric Sojcher filme les songes de sa fille

Par @Culturebox
Publié le 20/01/2016 à 12H15
Philippe Torreton et Nastasjia Sojcher dans "Je veux être actrice"

Philippe Torreton et Nastasjia Sojcher dans "Je veux être actrice"

© D.R.

Dans "Je veux être actrice", Frédéric Sojcher met en scène Nastasjia, sa fille de 10 ans qui se rêve comédienne, en lui faisant rencontrer quelques grands noms du cinéma français. Un film léger, sans grand enseignement, mais touchant.

La note Culturebox

3
3/5
"Je veux être actrice" est un hymne. L'hymne de Frédéric Sojcher à sa fille, au cinéma et aux acteurs. Un hymne qui oscille perpétuellement entre réalité et fiction, à l'image de ce qu'a toujours fait le cinéaste. Aussi écrivain et professeur de cinéma à la Sorbonne, ce réalisateur fantasque et multi-facettes se plaît à taquiner son spectateur. À le titiller. À jouer avec ses attentes.
 
Il passe sans sourciller ici du pur documentaire où les acteurs semblent se livrer, totalement, à des scènes bien plus scénarisées.

Fantaisie allenienne

Dans "HH, Hitler à Hollywood", le cinéaste errait déjà entre fiction et docu pour nous conter l'histoire d'une actrice, Maria de Medeiros, réalisant un documentaire sur une comédienne qu'elle admire, Micheline Presle et qui va retrouver la trace d'un cinéaste mystérieusement disparu en 1946. L'occasion pour Frédéric Sojcher, avec cette jolie idée de départ, de donner libre cours à sa fantaisie allenienne. Il est encore un peu question de ça dans "Je veux être actrice".
Mais cette fois, c'est Nastasjia, sa fille, que le réalisateur suit de près. Elle a 10 ans et veut devenir comédienne. Mais comment faire ? À quelle porte frapper ? Que notre petite Nastasjia se rassure. Papa est là pour lui apporter sur un plateau quelques pointures du cinéma français.
 
Et on peut le comprendre. Le grand-père philosophe, Jacques Sojcher, voulait déjà être acteur. Comme son fils. "Et souvent les parents veulent que leurs enfants réalisent leur rêve à leur place".

Balade

Michael Lonsdale, Denis Podalydès, Patrick Chesnais, Jacques Weber, Philippe Torreton grimé en Cyrano ou Micheline Presle vont alors se succéder pour confier à la petite Nastasjia leurs secrets d'acteurs. "Si tu veux devenir comédienne, il faut bien écouter ce que les gens disent et observer", lui souffle Lonsdale, quand Presle lui conseille de toujours rester curieuse. Des confessions denses, touchantes et emplies d'émotion pour une balade attachante et insolite.  
Jacques Weber et Nastasjia Sojcher dans "Je veux être actrice"

Jacques Weber et Nastasjia Sojcher dans "Je veux être actrice"

© D.R.
On suit alors les pérégrinations de cette enfant que chaque rencontre va renforcer dans sa conviction. Elle veut être actrice. Mais Nastasjia ne joue-t-elle qu'un rôle écrit par son papa poule ou est-elle vraiment cette fillette qui se rêve comédienne ?

Rêve d'enfant

Peu importe dans ce docufiction filmé sans la moindre prétention esthétique et où l'on n'apprend en réalité pas grand-chose. La perche apparaît à l'écran, la caméra suit parfois difficilement ses protagonistes. L'essentiel n'est pas là. Il n'y en a d'ailleurs pas forcément dans ce film sur la transmission, plein de légèreté et de fragilité. Presque volatile. Comme un rêve d'enfant. 

Docufiction de Frédéric Sojcher - Avec Natasjia Sojcher, Michael Lonsdale, Denis Podalydès et Patrick Chesnais - Durée : 1h02. Sortie le 20 janvier.