"Imitation Game" : Alan Turing, l’homme qui décrypta les codes secrets nazis

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/01/2015 à 12H10, publié le 25/01/2015 à 11H59
L'acteur Britannique Benedict Cumberbatch incarne Alan Turing. Une prestation remarquée qui lui vaut d'être nommé pour l'Oscar du meilleur acteur

L'acteur Britannique Benedict Cumberbatch incarne Alan Turing. Une prestation remarquée qui lui vaut d'être nommé pour l'Oscar du meilleur acteur

© SquareOne Entertainment

Avec huit nominations, le film du Norvégien Morten Tyldum pourrait bien créer la surprise lors de la prochaine cérémonie des Oscars. "Imitation Game", en salle mercredi, retrace la vie d’Alan Turing, héros méconnu de la seconde guerre mondiale devenu un paria à cause de son homosexualité. Ce génial mathématicien et cryptologue britannique perça le mystère d’Enigma, le système de codage des nazis.

Reportage : P.Deschamps, L.de La Mornais, O.Kisilates

Peu connu du grand public jusqu'il y a peu, Alan Turing (interprété ici par l’acteur britannique Benedict Cumberbatch) est considéré comme l'un des pères de l'intelligence artificielle et pour beaucoup de scientifiques comme l’un des hommes les plus importants du 20e siècle. 

Alan Turing en 1951, trois ans avant sa mort

Alan Turing en 1951, trois ans avant sa mort

© wikimedia commons

 
Avec son équipe de cryptanalystes, il travaille en secret pendant des années dans la baraque 8 de Bentchley Park, une propriété du sud-est de l'Angleterre qui abritait les recherches de décryptage d'Enigma, le code mis au point par les Allemands pour communiquer pendant la guerre.
 
Grâce à l'invention d'une machine, ancêtre de l'ordinateur, il parvient à briser ce code et contribue ainsi à raccourcir le conflit. Turing a apporté "la contribution individuelle la plus importante" à la victoire des Alliés face aux Nazis, déclarera plus tard Winston Churchill.
 
Ce qui n'empêchera pas la justice britannique de poursuivre le mathématicien en 1952 pour homosexualité, interdite par la loi à l'époque. Il opte pour la castration chimique pour éviter la prison et sera retrouvé mort deux ans plus tard, à 41 ans, probablement un suicide.

Les excuses tardives du gouvernement britannique
 
Ce n’est qu’en 2009, que le Premier ministre de l'époque Gordon Brown présenta ses excuses au nom du gouvernement britannique pour le traitement "déplorable" dont avait été victime le mathématicien.

La reine Elizabeth II, elle, a accordé sa grâce royale en 2013. Un geste fustigé par certains qui estiment que Alan Turing n'avait pas à être gracié, puisqu'il n'avait rien commis de condamnable.

Imitation Game Affiche

"Imitation Game" de Morten Tyldum
avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode, Mark Strong, Rory Kinnear, Charles Dance
sortie le 28 janvier 2015 (1h54mn)