"Elektro Mathematrix", Blanca Li fait sa rentrée des classes au cinéma

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/09/2016 à 09H57, publié le 01/09/2016 à 09H41
"Elektro Mathematrix" de Blanca Li. © Bodega Films

La chorégraphe espagnole Blanca Li n'a pas fini d'inventer des discours percutants et novateurs. Dernière pépite en date Elektro Mathematrix : une comédie musicale urbaine qui suit le quotidien de lycéens. Le film qui emporte le coeur du public est programmé dans plusieurs salles de France. La chorégraphe l'a présenté à Pau avec ses danseurs.

Elektro Mathematrix de Blanc Li est une comédie musicale urbaine qui parle de la danse et de l'amour de la danse. Drôle, sensible et sans aucun dialogue, ce film propose une vision positive de la vie quotidienne dans un lycée et de la vie de danseurs électro.

Reportage : O. Prax / E. Gonzalez / A. Girardi

Improviser un hip hop sur du Chopin 

La magie de Blanca Li c'est sa capacité à transformer des petites scènes du quotidien en pur moment de bonheur. A l'image de cette séquence où deux danseurs de hip hop improvisent sur la musique de Chopin. "Musique classique ? se souvient l'un d'eux. Qu'est ce que je vais faire ? Blanca Li a juste réussi à nous faire sortir nos tripes".
La scène a déjà conquis le public d'Angleterre, de Chine ou du Japon. 
Elektro Mathematrix  Blanca Li © France 3 / Culturebox / capture d'écran

Laisser les corps s'exprimer

Ce film est adapté du spectacle Elektro Kif (2010) de Blanca Li et de ses interprètes, un groupe de jeunes danseurs autodidactes, survoltés et enthousiastes.
La chorégraphe espagnole invente un langage fait d'onomatopées et construits comme un dessin animé. "Je me suis dit que ce qu'on avait à dire c'est avec la danse qu'on pouvait le faire", explique Blanca Li à propos de sa démarche. 

"Elektro Mathematrix" de Blanca Li  © Bodega Films
Elle a fait le choix d'un film sans paroles pour que toute l'expression passe par les corps, les musiques, les visages. 
A travers ce film, Blanca Li livre sa vision des danseurs électro : celle de jeunes drôles et créatifs, jouant avec humour leurs amitiés, leurs rivalités, leurs inquiétudes et leurs espoirs.

Le film est entièrement chorégraphié : chaque moment de la journée, les cours, les récréations, un examen, un atelier ou une séance de sport, n'importe quelle activité scolaire est l'occasion de se lancer dans une chorégraphie endiablée sur la musique de Tao Gutierrez.

-> A lire aussi la critique de Valérie Gaget