"Dogs" : dans le désert des chiens enragés

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 24/09/2016 à 15H20
"Dogs" de Bogdan Mirică

"Dogs" de Bogdan Mirică

© Iulia Weiss

Le cinéma roumain a décidément de la ressource, même s'il doit lutter pour survivre. Cette année à Cannes, "Sieranevada" et "Baccalauréat" avaient fait un peu d'ombre à "Dogs" présenté dans la catégorie "Un Certain Regard". Avec sa brutalité et ses parti-pris esthétiques originaux, le film de Bogdan Mirica mérite qu'on le découvre à son tour.

La note Culturebox

3
3/5
Roman est de retour dans la campagne roumaine, là où enfant il passait ses vacances. S'il remet les pieds sur ces terres arides, qui bordent la frontière bulgare le long du Danube, c'est que son grand-père vient de lui léguer un immense domaine. Vide. Une sorte de petit désert privé dont il ne va pas tarder à se rendre compte qu'il est le théâtre de tous les trafics.

Roman veut se dépêcher de vendre pour retourner à Bucarest, mais les mafieux locaux n'apprécient pas vraiment qu'on bouscule leurs habitudes. Face à eux, la police dispose à peine de quoi remplir les réservoirs de ses veilles Dacia. Mais les vieux flics ont souvent le cuir solide. Même mourant, le commissaire Hogas (Gheorghe Visu) mène l'enquête. Au ralenti. Pas le genre à se lancer dans une course poursuite. Hogas travaille assis, avec une glacière, quelques bières et une conception toute personnelle de l'autopsie (incroyable, cet interminable plan de dépiautage d'un pied découvert dans les marais !).

Avec ses longs plans sur une région aussi esthétique que rebelle, ses gueules, sa violence, "Dogs" rappelle le formidable "La Isla Minima" tourné en Andalousie. Comme dans le film d'Alberto Rodriguez, l'ambiance y est trouble et pesante.

Bogdan Mirica signe un premier film tendu, aux faux airs de western et gorgé de brutalité. A l'instar de beaucoup de réalisateurs roumains, il décrit un pays gangrené par la corruption et les petits arrangements, une addition de territoires où face à l'incapacité de l'Etat d'autres pouvoirs ont pris le dessus. Ici, dans les collines du sud, ce sont des groupes violents qui font la loi, dépourvus de tout scrupule dès qu'il s'agit de protéger leurs trafics.
"Dogs". © Iulia Weiss
Plus sauvage que le cinéma du maître Mungiu ("Baccalauréat") ou de Cristi Puiu ("Sieranevada"), "Dogs" ne fait que confirmer l'énergie combative d'un cinéma roumain lucide, créatif, et qui a une façon bien a lui de regarder son pays. Et qui résiste bravement aux blockbusters qui, comme partout, captent l'écrasante majorité du public.  

La fiche

Thriller de Bogdan Mirică – Avec Dragos Bucur, Gheorghe Visu et Vlad Ivanov – Durée : 1h40 – Sortie : 28 septembre 2016
Synopsis : Roman est de retour sur les terres de son grand-père qu’il vient de recevoir en héritage. Alors qu’il décide de vendre cette propriété où rien ne pousse, il se trouve confronté à des mafieux dont son aïeul était le chef. Ces derniers ne reculeront devant rien pour préserver cette terre au centre de leur trafic.
Le film a reçu le prix FIPRESCI lors du dernier Festival de Cannes