"Desert Dancer" : danse contre les loups

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 05/01/2016 à 12H03
"Desert Dancer" de Richard Raymond

"Desert Dancer" de Richard Raymond

© Senator Filmverleih

Résister en dansant, c'est le combat de jeunes Iraniens face à un régime qui leur interdit ce moyen d'expression. "Desert Dancer" reconstitue l'aventure exceptionnelle d'Afshin Ghaffarian, contraint à l'exil en France après avoir créé un spectacle au milieu du désert. La réalisation de l'Anglais Richard Raymond manque malheureusement de finesse.

La note Culturebox

2
2/5
Un vent de liberté souffle sur l'Iran de 2009. Les étudiants sont dans la rue pour soutenir le candidat réformateur Mir Hossein Moussavi. Mais les gardiens de la révolution cadenassent le pays et répriment sévèrement cette fièvre démocratique. Au cœur de l'agitation, Afshin Ghaffarian et ses amis se livrent à une activité totalement clandestine : la danse.

Afin de déjouer la surveillance des nervis, ils emmènent quelques dizaines de spectateurs courageux dans un lieu tenu secret, dissimulé des regards par les dunes de sables. Là, les corps s'étreignent, la création s'exerce. Des images insoutenables pour les dirigeants iraniens. Ghaffarian va payer cher cette danse de la liberté.

Pour son premier long-métrage, Richard Raymond a choisi un sujet puissant et émouvant mais difficile à restituer. Son choix de tourner le film intégralement en anglais ne facilite pas les choses, tout comme l'usage intensif des violons qui enrobent de leurs couches épaisses les deux-tiers du film. L'histoire est bouleversante, certes, mais une plus grande sobriété l'aurait mieux servie.

Les longues séquences de danse et de théâtre, si elles sont évidemment essentielles, s'étirent trop et ne contribuent pas à donner du rythme à ce film, handicapé par une réalisation par trop standardisée.

Moins de mélo, davantage de séquence "brutes", auraient paradoxalement renforcé la force émotionnelle de "Desert Dancer". Les meilleures intentions ne garantissent malheureusement pas toujours de grands films.
"Desert Dancer" de Richard Raymond. © Senator Filmverleih

Drame britannique de Richard Raymond – Avec Reece Ritchie, Freida Pinto et Tom Cullen - Durée : 1h38 – Sortie : 6 janvier 2016

Synopsis : L'histoire vraie d'Afshin Ghaffarian, un jeune homme qui a tout risqué pour accomplir son rêve de danseur, dans un Iran où la danse est interdite, et où la jeunesse s'enflamme et exprime son besoin de liberté.