Des "Premiers Crus" bien charpentés mais pas enivrants

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 19/09/2015 à 11H06
Détail de l'affiche de "Premiers crus"

Détail de l'affiche de "Premiers crus"

© SND

Fatigué et désabusé, un viticulteur a perdu le goût du vin. Ses enfants vont tenter de sauver l'exploitation et retrouver les secrets des grands crus. Dans le vignoble bourguignon, Jérôme Le Maire rassemble une belle équipe autour du patriarche Gérard Lanvin. Un film esthétique, carré, mais très prévisible.

La note Culturebox

3
3/5
De somptueuses images du vignoble bourguignon, des acteurs qui font le job, un scénario qui se tient, sans être révolutionnaire… "Premiers crus" ne manque pas d'atouts. Depuis des années, Jérôme Le Maire voulait tourner un film dans l'univers des grands vignerons, et précisément en Bourgogne, une région qu'il aime et qui n'est pas la plus prisée par les cinéastes (même si Cédric Klapish y tourne actuellement "Le vin et le vent"). Séduit, le producteur Alain Terzian lui a donné les moyens de ses ambitions, l'aidant à rassembler un casting de qualité.
"Premies crus". © SND

Nous voici donc invités à assister au sauvetage d'un vignoble en perte de vitesse. Le patriarche, désabusé, a perdu le goût de faire du bon vin… et les ventes s'en ressentent, tandis que dans l'exploitation voisine, on continue à produire des nectars. Il va falloir vendre et renoncer… ou trouver une idée de génie. Et c'est Charlie, le fils parti à Paris, devenu l'œnologue qui fait la pluie et le beau temps, qui est appelé au chevet du malade.
"Premiers crus"

© SND

Esthétique et carré, "Premiers crus" se regarde avec plaisir, pour peu que l'on accepte la perspective de ne jamais être surpris. L'issue, on la devine dès les premiers instants. Gérard Lanvin, en grande gueule rebelle et fatiguée, on connaît. De Jalil Lespert à Alice Taglioni, en passant par Laura Smet, tous les acteurs font le maximum pour être crédibles, et ils  y parviennent le plus souvent.

Reste cette impression de déjà-vu, ces bons sentiments surlignés par une musique passe-partout. "Premiers crus" est aimable et bien charpenté. Lui manquent un peu de piquant, un zeste de folie.

Drame français de Jérôme Le Maire – Avec Gérard Lanvin, Jalil Lespert, Alice Taglioni et Laura Smet – Durée : 1h37 – Sortie : 23 septembre 2015

Synopsis : fils de viticulteur, Charlie Maréchal a quitté la Bourgogne pour devenir un œnologue parisien réputé, auteur d’un guide à succès dont les notes font chaque année trembler tous les vignobles. Mais en Côte-d’Or, son père a perdu le goût du vin et ses errements précipitent l’exploitation viticole familiale vers la faillite. D’abord réticent, Charlie revient en Bourgogne. Il doit rechausser ses bottes et remonter ses manches, devenir viticulteur et se confronter à un métier qu’il ne connait pas, sous le regard dubitatif de son père. Entre une météo capricieuse et un cépage délicat, Charlie va devoir prouver à son père qu’il est digne de ce terroir transmis de génération en génération dans leur famille. Il est facile de noter un vin, mais comment fait-on un grand vin ?