Dans "L'homme du peuple", Andrzej Wajda rend hommage à Lech Walesa

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/11/2014 à 11H44, publié le 20/11/2014 à 11H32
Sur le tournage du film en 2012 © Andrzej J. Gojke/AP/SIPA

Le cinéaste Andrzej Wajda signe le premier film dédié à la vie de Lech Waleza, l'ex-leader ouvrier polonais qui ébranla le régime soviétique dans les années 80. Ce biopic baptisé "L'homme du peuple" est actuellement en salles. Il rend hommage au révolté, à son courage, et s'arrête avant son accession au pouvoir.

Des circonstances particulières, du courage, de la détermination, une dose d'inconscience et une autre de chance. Il n'en fallait pas moins pour faire vaciller le régime soviétique dans les années 80 en Pologne.

Lorsque les ouvriers commencent à manifester sur les chantiers navals de Gdansk, leurs revendications portent essentiellement sur les salaires. Progressivement, ils les élargissent à la liberté syndicale. Solidarnosc est fondé. Les étudiants se joignent au mouvement, les communistes se sentent débordés. D'autant que le peuple reçoit un soutien inattendu en la personne du pape Jean-Paul II qui dit à ses concitoyens "de ne plus avoir peur".

A Prague, en Hongrie, et avant à Berlin-Est, les Soviétiques n'ont jamais hésité à user de la force. Mais cette fois ils hésitent puis renoncent, car ils sont déjà engagés en Afghanistan. L'homme qui stoppe la révolte est polonais. Le général Jaruselski proclame l'état de guerre en 1981 puis enferme syndicalistes et intellectuels, dont Lech Walesa qui restera un an en prison.
L'homme du peuple, extrait © DR
Brejnev décède, la détente s'amorce en URSS. Les Russes n'interviennent plus dans les affaires des pays satellites. La révolte reprend en Pologne. Au début de l'année 1989, une table ronde est organisée entre les dirigeants communistes et Solidarnosc, des accords sont signés. Ils ouvrent le droit de se syndiquer librement et inscrivent le principe de liberté de la presse.

L'exercice du pouvoir par Lech Walesa sera plus contesté, même si celui-ci reste aujourd'hui très estimé par les Polonais. En 2000, l'ancien syndicaliste se retire de la vie politique après la défaite de son parti à la présidentielle et aux législatives. Il y a quelques jours, il participait aux cérémonies de commémoration de la chute du Mur de Berlin.
Lech Walesa, en novembre 2014 © Michal Fludra / NurPhoto
Dans son film, qui conclut une trilogie sur l'époque communiste, Andrzej Wajda s'intéresse aux années 80, à l'homme de la révolte. Il complète la reconstitution de cette époque par un entretien accordé en 1981 par Lech Walesa à la journaliste italienne Giana Fallaci pour le Corriere della Sera.

La bande annonce du film :

L'homme du peuple, 2h08, réalisé par Andrzej Wajda, avec Robert Wieckiewisz, Agniezka Grochowska, en salles à partir du 19 novembre 2014.
 

Le reportage de Dominique Dumas, Maxime Fouet :