"Chez nous" de Lucas Belvaux : la polémique rebondit en Alsace

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/01/2017 à 18H56, publié le 04/01/2017 à 17H13
Dans "Chez Nous" de Lucas Belvaux des drapeaux alsaciens à l'envers illustrent une séquence d'un meeting du "Bloc patrioque" 

Dans "Chez Nous" de Lucas Belvaux des drapeaux alsaciens à l'envers illustrent une séquence d'un meeting du "Bloc patrioque" 

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

"Chez Nous ", le nouveau film de Lucas Belvaux (sortie prévue le 22 février 2017) n’en finit pas de susciter des réactions épidermiques chez les élus du FN. En Alsace, le Front National du Bas-Rhin y voit une propagande insultante envers la région, dénonçant une séquence avec deux anciens drapeaux alsaciens. Le réalisateur belge reconnait que l'amalgame peut prêter à confusion.

"Chez nous", le prochain film de Lucas Belvaux n'est pas encore sorti (22 février 2017) et n'a été projeté qu'à quelques journalistes qu'il provoque déjà des réactions dans le camp de Front National.
Le film (une fiction) qui raconte l'ascension politique d'une jeune infirmière du Nord de la France prise sous la coupe d’un parti extrémiste, ne plaît pas du tout aux responsables du Front National.

Après les élus du Nord et du bureau national, ce sont ceux d'Alsace qui bouillonnent. La polémique est partie d'une séquence qui présente un meeting du "Bloc patriotique" avec pour décor, un mur de drapeaux dont deux étendards alsaciens à l'envers. Un couac dans le décor que le réalisateur déplore dans un entretien téléphonique

 Reportage : A De Chalendar - A-L. Herbert - X. Chatel. 

Colère en Alsace

Les réactions n'ont pas tardé en Alsace. Dans un communiqué le Front National du Bas-Rhin dénonce une propagande insultante envers les Alsaciens et le Front National.

commmuniqué FN alsacien © France 3 / Culturebox / capture d'écran


Plus modéré, le conseiller régional Justin Vogel, conseiller régional (LR) délégué aux Identités Territoriales exprime aussi son désaccord. Pour lui c'est une méconnaissance de la réalité politique alsacienne aux conséquences graves. "On ne peut pas mettre un drapeau régional dans une manifestation d'extrême-droite car ce parti-là n'a jamais défendu le moindre dispositif pour la langue régionale", souligne-t-il

Mea culpa de Lucas Belvaux 

Le réalisateur belge Lucas Belvaux plaide coupable, invoquant une erreur lors de l'impression du décor, mais promet qu'il n'a jamais eu la volonté d'associer l'Alsace avec un parti d'extrême-droite...

J'avais vu sur des images d'archives des meetings où il y avait des drapeaux de tous les départements de la région, et donc c'est un peu une reconstitution. Manque de bol sur ce coup-là, on s'est planté.

Lucas Belvaux
Quelle sera la répercussion sur le film de Lucas Belvaux, suite au prochain épisode. En tous cas, la promo de "Chez vous" est largement assurée.