"Belgica" de Felix Van Groeningen : deux frères dans les profondeurs de la nuit flamande

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 27/02/2016 à 16H48, publié le 27/02/2016 à 16H44
 Stef Aerts et Tom Vermeir dans "Belgica"

 Stef Aerts et Tom Vermeir dans "Belgica"

© Menuet

Récompensé d'un César du meilleur film étranger pour "Alabama Monroe", le Flamand Felix Van Groeningen revient avec "Belgica". Deux frères, aux personnalités très différentes, tentent de s'imposer dans le monde de la nuit. Des images fortes, un film attachant et réussi.

La note Culturebox

4
4/5
Frank semble le plus solide. Père de famille, grande gueule, du charisme à revendre. A côté de lui, Jo paraît bien frêle et fragile, et pas seulement à cause de ce visage poupon, de cet œil perdu dès la petite enfance. On va pourtant vite se rendre compte que la force, c'est Jo qui en a hérité. Les deux frères se retrouvent pour lancer un bar de nuit au cœur d'une jolie cité flamande (le film a été tourné dans la somptueuse ville de Gand). Ce sera le "Belgica", un lieu ouvert à tous, une scène sur laquelle les meilleurs musiciens se relaient. Très vite, l'aventure est un succès populaire, mais les finances ne suivent pas.

Jo et Frank abordent leur plongée dans la nuit gantoise avec idéalisme. Tout est permis. Il n'y a pas de videurs au "Belgica" et les drogues circulent librement. Pas de tabous non plus côté sexe, les nuits du Belgica" sont les plus chaudes de la ville. Face à ces tentations, Frank va vite partir en vrille. Jo lui, se révèle en capitaine, solide et déterminé.

Le très doué Felix Van Groeningen navigue ici dans les mêmes eaux que ses films précédents. La musique, la fête, la nuit, l'alcool et la famille. Comme dans la "Merditude", la fratrie est cœur du film. S'aimer entre frères, supporter les dérives de l'autre. Accepter de siffler la fin de la partie quand le pire se profile.
Belgica.

© Thomas Dhanens

Moins tire-larmes que (l'excellent) "Alabama Monroe" et plus subtil que (la cultissime) "Merditude des Choses", "Belgica" marque la maturité d'un réalisateur aussi doué dans l'esthétique que dans la direction d'acteurs. Il y a une ambiance et une image uniques dans le cinéma de Van Groeningen. Une capacité à évoluer en permanence sur un fil entre le rire et le drame, un appétit et une bienveillance évidente pour les personnages fracassés, les loosers magnifiques.

Magnifiquement soutenu par la musique de Soulwax, "Belgica" est sans doute le film le plus personnel du réalisateur, qui y a injecté beaucoup de ses souvenirs de noctambule gantois. Felix Van Groeningen est devenu le Xavier Dolan belge, capable de nous embarquer dans ses histoires de famille amères et joyeuses, débarrassées du vernis qui encombre tant de productions francophones. On en redemande.
Belgica - © Menuet

La fiche

Comédie dramatique (Belgique-France) de Felix Van Groeningen – avec Tom Vermeir, Stef Aerts, Hélène De Vos, Charlotte Vandermeersch, et Boris Van Severen – Durée : 2h07 – Sortie : 2 mars 2016
Synopsis : Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar. Sous l'impulsion de ce duo de choc, le Belgica devient en quelques semaines the place to be…