"Bang Gang" : ados et sexe, leurs nouveaux jeux interdits

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 09/01/2016 à 10H47
"Bang Gang" d'Eva Husson

"Bang Gang" d'Eva Husson

© Ad Vitam

Le premier long-métrage d'Eva Husson ne passera pas inaperçu : des adolescents y repoussent les limites de leur sexualité. Un regard cru sur le rapport au sexe d'une génération. Déstabilisant.

La note Culturebox

3
3/5
Eva Husson s'est inspirée d'un fait divers dans une petite ville des États-Unis en 1999, impliquant un groupe d'adolescent embarqués dans une "dérive" sexuelle. La réalisatrice a installé son histoire dans une ville de la côte atlantique française, classe moyenne supérieure. Profitant d'une opportunité logistique - une belle maison vide désertée par les parents - des lycéens trompent leur ennui en se livrant à des jeux sexuels de plus en plus élaborés. Échangisme, voyeurisme, drogue, rien ne leur fait peur. Désinhibés, éloignés de toute culpabilité, filles et garçons abordent ces pratiques avec une insouciance désarmante… avant d'être rattrapés par la réalité.
"Bang Gang" aborde frontalement une question brûlante : quelle sexualité pour cette génération qui a souvent découvert l'amour physique via les vidéos pornos que leur smartphone leur offre au kilomètre ? On est évidemment surpris et gênés par la facilité avec laquelle ces grands enfants s'affranchissent de toutes les barrières, adultes avant l'heure mais d'une immense naïveté dès qu'il s'agit d'évoquer la contraception ou les MST.
"Bang Gang" d'Eva Husson. © Ad Vitam
La jeune réalisatrice prend le parti de ne pas juger, laisse les corps s'entremêler, les filmant au plus près, sans tabou. Le seul rappel à l'ordre interviendra lorsque les parents découvriront les jeux interdits d'enfants qu'ils n'ont pas vu grandir.

Ce film assez radical ne manque pas de qualités, même si certaines des intentions d'Eva Husson tombent un peu à plat, telle la supposée canicule et l'enchaînement de catastrophes ferroviaires, martelés par la radio, supposés laisser planer un "climat particulier" propice à cette explosion des sens… Les comédiens, peu expérimentés, sont forcément inégaux. De manière générale, les personnages féminins sont mieux campés, plus intenses.

Dans "Don Jon", une comédie américaine avec Scarlett Johansson sortie fin 2013, Joseph Gordon Lewitt abordait la question de l'addiction au porno avec humour. Derrière une image sensuelle et lumineuse (que certains trouveront sans doute complaisante), "Bang Gang" est plus grave, vénéneux. Qu'on se rassure, l'été de canicule passé, chacun rentrera dans le rang… Un final un peu plan-plan pour cette aventure sulfureuse.
"Bang Gang" d'Eva Husson - © Ad Vitam
Drame français d'Eva Husson – Avec Finnegan Oldfield, Marilyn Lima, Daisy Broom, Lorenzo Lefebvre et Fred Hotier – Durée : 1h38 – Sortie : 13 janvier 2016

Synopsis : Les faubourgs aisés d’une ville sur la côte atlantique. George, jolie jeune fille de 16 ans, tombe amoureuse d’Alex. Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où sa bande d’amis va découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité. Au milieu des scandales et de l’effondrement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.