Vincent Garenq signe "Au nom de ma fille" : "L'histoire d'André Bamberski m'a touché"

Par @Culturebox
Publié le 23/02/2016 à 14H09
Marie-Josée Croze et Vincent Garenq pour "Au nom de ma fille" 

Marie-Josée Croze et Vincent Garenq pour "Au nom de ma fille" 

© France3/Culturebox

Le 16 mars 2016 sort le nouveau film de Vincent Garenq "Au nom de ma fille". Après "Présumé Coupable" et "L’enquête", le réalisateur met en image l’affaire Bamberski dont la fille fut violée et assassinée par le docteur Krombach dans les années 80. Le cinéaste et son actrice principale Marie-Josée Croze nous parlent du film.

L’argument :

Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait 14 ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach. Rapidement, les circonstances de sa mort paraissent suspectes. L’attitude de Dieter Krombach ainsi qu’une autopsie troublante laissent beaucoup de questions sans réponses. Très vite convaincu de la culpabilité de Krombach, André Bamberski se lance dans un combat pour le confondre. Un combat de 27 ans qui deviendra l’unique obsession de sa vie… 


Inspiré d’un fait réel, Vincent Garenq signe un film noir mais avant tout humain : "C’est l’histoire d’un homme qui ne lâche pas et qui veut connaître les circonstances de la mort de sa fille." Un bras de fer judiciaire qui durera trente ans.  

Marie-Josée Croze y interprète l’ancienne compagne de Bamberski, en couple avec le docteur Krombach : "C’est une femme qui est follement amoureuse de son amant. Elle sera en totale opposition avec son ex-mari", ajoute l’actrice. Pour se préparer au rôle, elle a d’ailleurs eu à lire des rapports de police afin de comprendre plus en profondeur son personnage : "J’ai essayé de jouer au plus près de ce que je connais de la nature humaine", précise-t-elle. 

Daniel Auteuil (Bamberski), Marie-Josée Croze (Dany), Sebastian Koch (Krombach)

Daniel Auteuil (Bamberski), Marie-Josée Croze (Dany), Sebastian Koch (Krombach)

© LGM CINEMA / Guy Ferrandis


L’affaire Bamberski, le coup de cœur de Garenq

"J’ai lu le livre en une nuit, tout comme j'ai lu le témoignage d’Alain Marécaux pour "Présumé Coupable". Il s’agit du portrait d’un homme plus que d’une affaire judiciaire", affirme le réalisateur, ancien étudiant de La Fémis.

L’amour d’un père pour son enfant, la solitude d’un homme face à la justice, "Au nom de ma fille" est un film sur la force et l’acharnement mais aussi sur la folie puisqu’André Bamberski ira jusqu’à faire kidnapper le docteur Krombach, dans le but de livrer ce dernier à la justice.