"Amis publics" : Kev Adams en frère sourire

Par @Culturebox
Publié le 17/02/2016 à 10H27
Paul Bartel et Kev Adams dans "Amis publics"

Paul Bartel et Kev Adams dans "Amis publics"

© La Belle Company

Pour son premier long métrage, Édouard Pluvieux nous livre une "dramédie" contant l'histoire d'un jeune homme prêt à tout pour réaliser le rêve de son petit frère atteint d'un cancer. Un film touchant mais un peu gentillet, avec un Kev Adams convaincant et utilisé, enfin, à contre-emploi.

La note Culturebox

3
3/5
Surprenant Kev Adams. L'acteur de 24 ans qui nous avait habitué à des farces pour le moins lourdaudes revient, pour son huitième rôles au cinéma déjà, avec un film d'un tout autre genre. Une comédie douce-amère réalisée par son pote, Édouard Pluvieux, qui avait déjà coécrit plusieurs de ses spectacles et qui met là en scène son premier long métrage, autour de la figue de Ben, un ado atteint d'un cancer.

Bras cassés devenus fugitifs

Il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre. Mais son frère Léo (Kev Adams), a bien du mal à s'y résoudre. Il a une idée. Réaliser le rêve de son petit frère, pour égayer un peu son quotidien. Un rêve un tantinet particulier : commettre un braquage avant sa mort. Léo va réunir ses amis pour organiser un faux hold-up. Mais la joyeuse bande s'y prend un peu trop à la légère. Ils se trompent de banque et se retrouvent en cavale. Une cavale quant à elle bien réelle pour ces "Robins des banques" comme ils se baptisent eux-mêmes. Et voilà nos joyeux bras cassés devenus fugitifs.
Paul Bartel, Kev Adams, John Eledjam et Majid Berhila dans "Amis publics"

Paul Bartel, Kev Adams, John Eledjam et Majid Berhila dans "Amis publics"

© La Belle Company

Une trame assez séduisante pour un film tout bonnement inclassable. Car l'histoire, au fond, est tragique. Ce gamin va y passer. Tout le monde le sait. Une situation qui n'empêche pas la bonne humeur et l'humour potache de nos protagonistes de s'installer. D'ailleurs, personne ne ménage vraiment Ben et sa maladie. On le charrie, on le taquine, comme n'importe quel gars de son âge.

Oscillation entre gags et émotion

Paul Bartel, qui campait déjà un jeune homme malade dans "Les petits princes"(2013) de Vianney Lebasque et aperçu dans le très bon "Les Géants"(2011) de Bouli Lanners, est impressionnant dans la peau de cet adolescent atteint d'un cancer. C'est lui qui donne sa gravité au récit.
Paul Bartel dans "Amis publics"

Paul Bartel dans "Amis publics"

© La Belle Company

Un récit habilement tissé, à la faveur d'une oscillation perpétuelle entre vrais moments d'émotions et purs gags, parfois un peu balourds mais toujours très bien amenés. Mais il faut bien reconnaître que Kev Adams et son acolyte John Eledjam, s'ils excellent dans le sketch, sont beaucoup moins convaincants dans l'émotion et la sensibilité.
 
Il n'empêche, Kev Adams nous livre là de loin son meilleur rôle, dans un film qui nous montre qu'on peut rire de tout, sans s'engluer, comme c'est trop souvent le cas, dans les stéréotypes et les préjugés.

LA FICHE

Comédie d'Édouard Pluvieux - Avec Kev Adams, Paul Bartel, Vincent Elbaz et John Eledjam - Durée : 1h38. Sortie le 17 février 2016.

Synopsis : Afin de réaliser le rêve de son jeune frère malade, Léo et leurs meilleurs potes organisent un faux braquage… mais le jour J, ils se trompent de banque. Le faux braquage devient un vrai hold-up. Commence alors l’aventure extraordinaire des Amis Publics... Inspirée d'une Histoire Fausse.