"American Nightmare : elections" : le cauchemar américain, acte 3

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 16/07/2016 à 17H06
"American Nightmare 3 : elections" de James DeMonaco

"American Nightmare 3 : elections" de James DeMonaco

© Universal Pictures International France

On prend les mêmes et on recommence. Dans ce troisième volet, il est encore question de la "purge" annuelle que l'Amérique a créée pour se libérer de ses pulsions violentes et se débarrasser d'une partie de sa population. Toujours aussi spectaculaire et violent.

La note Culturebox

3
3/5
L'idée de départ était si bonne qu'elle a déjà permis de produire trois films. Dans un futur très proche, l'Amérique, dirigée par des ultraconservateurs autoproclamés Pères Fondateurs, se dote d'un dispositif pour le moins radical pour régler ses problèmes de violence : chaque année, durant une nuit, le meurtre est autorisé. Sous toutes ses formes. Les affaires se règlent, les tueurs sont de sortie, les psychopathes se soulagent, et le reste de l'année est bien plus paisible.
"American Nightmare 3 : elections" © Universal Pictures International France

Faux-culs à souhait, les producteurs de la série donnent cette fois encore le beau rôle aux opposants de cette épouvantable tuerie, tout en nous proposant des images d'une violence infinie. Ce ne sont pas les premiers, et au demeurant, personne ne nous oblige à regarder ces films.

Le 3e "American Nightmare" aborde la purge – qui, comme d'habitude, constituera l'essentiel du film – par le biais d'une campagne électorale. Pour la première fois, une femme hostile à cette "solution" sanglante est sur le point de remporter l'élection présidentielle, et promet d'y mettre fin. Les Pères Fondateurs, cyniques et prêts à tout pour conserver le pouvoir, vont tout faire pour la faire taire. Et c'est parti pour une nouvelle nuit de purge.
"American Nightmare 3 : elections". © Universal Pictures International France

La troisième fois, l'effet de surprise est évidemment émoussé. Alors, il faut taper encore plus fort, trouver des personnages plus fous et cruels. James DeMonaco y parvient sans peine, appuyant ses effets de surprise de glaçants effets sonores qui soumettent à forte pression les caissons de basse du cinéma… Tout ceci est réalisé avec un savoir-faire indéniable, mais on commence à s'étriper en rond.

La série se révélant extrêmement rentable, il est fort probable qu'un "American Nightmare 4" voit le jour. Une petite purge scénaristique sera alors la bienvenue, pour repartir sur de nouvelles bases. 

la fiche

Film d'horreur américain de James DeMonaco – avec Frank Grillo, Elizabeth Mitchell et Mykelti Williamson – durée : 1h45 – sortie : 20 juillet 2016
Synopsis : Une sénatrice américaine se lance dans la course à l'élection présidentielle en proposant l'arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d'une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer...