"Sac la mort" d'Emmanuel Parraud : sortilège créole

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/02/2017 à 11H33, publié le 21/02/2017 à 11H27
L'affiche de "Sac la Mort"

L'affiche de "Sac la Mort"

© Chris Corr

Salué par la critique, le film "Sac la mort" est non seulement l’un des premiers films de fiction réunionnais en langue créole, mais aussi une oeuvre de grande liberté hors des genres traditionnels du cinéma. Un film d’auteur fait avec des marginaux de "l’île intense", comme si leur esprit libre avait guidé les pas du réalisateur, Emmanuel Parraud, tout imprégné de sortilèges.

"Sac la mort" suit l’errance d’un personnage convaincu d’être l’objet d’une malédiction, dans un hameau de de La Réunion. Il semble porter en lui une violence sourde, moteur d’un récit chaotique comme l’histoire de l’île dont les descendants d’esclaves sont rarement parties prenantes comme ici dans une fiction.

Reportage : Christian Tortel, Olivier Duflo, Rael Moine. Montage : Louisa Lahcen. Mixage : Leo Friez.
Interviews dans le reportage :
Emmanuel Parraud, réalisateur
Marie Vachette, distributrice
Camille Bessiere-Mithra, comédien

Un imaginaire encore inexploré

Bien que le film soit à petit budget et qu’il sorte dans peu de salles, "Sac la mort" a déjà gagné son pari : ne pas passer inaperçu dans le flux des nouveautés. La critique salue un "film (qui) trouve un juste équilibre entre documentaire et fiction (Transfuge)", son "imaginaire encore inexploré" (Libération) et le "jeu hors norme des comédiens" (Les Cahiers du cinéma).

"Un hommage aux descendants des esclaves africains"

Déjà présenté au festival de Cannes et à la Semaine du film de la Caraïbe et des Outre-mer, "Sac la mort" se veut "un hommage aux descendants des esclaves africains", les Cafres, et un film sur les séquelles de cette histoire.
Très vite on oublie qu’au début du film un meurtrier vient voir le frère de sa victime pour s’excuser. Scène étrange qui ne marque pas le début d’un polar, mais plutôt un film d’atmosphère, qu’elle soit celle des sortilèges, du ressac violent de la mer sur le littoral, des angoisses de son héros, Patrice.
Emmanuel Parraud, Réunionnais d’adoption, l’a réalisé avec des Réunionnais pour montrer en quoi la violence de l’Histoire imprègne encore aujourd’hui les habitants de "l’île intense".

La FICHE

"Sac la Mort": un film d'Emmanuel Parraud avec Patrice Planesse, Charles-Henri Lamonge? Nagibe Chader. Durée 1h18. sortie le 15 février 2017
À la Réunion, Patrice tente de ne pas sombrer dans la folie d'une île hantée par les stigmates du colonialisme. La mort rôde. Il fuit, patine, fuit encore, dans un étrange road movie immobile.



Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !