Quand "Taken 3" et "Le Petit Prince" tirent le cinéma français à l'étranger

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/01/2016 à 11H12, publié le 16/01/2016 à 18H21
Liam Neeson et Forest Whitaker dans "Taken 3"

Liam Neeson et Forest Whitaker dans "Taken 3"

© Copyright McFadden - Arpajou - Mandaville

Le cinéma français a connu en 2015 sa troisième meilleure année à l'étranger depuis plus de vingt ans, tiré par le blockbuster "Taken 3" et le film d'animation "Le Petit Prince" et dopé par l'Asie, devenue la première zone d'exportation des productions hexagonales.

Reportage : C. Airaud / P. Maire / Y. Rulliere

Les films français ont généré l'an dernier 106 millions d'entrées à l'international pour 600 millions d'euros de recettes, soit un recul de 12% par rapport à 2014, a indiqué Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma  français à l'étranger.

"Une réussite artistique et économique"

Après 2012, où les films français avaient généré 144 millions d'entrées (grâce aux performances hors normes d'"Intouchables", "Taken 2" et "The Artist") et 2014, où ils avaient réalisé 120 millions avec "Lucy" et "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?", c'est la troisième fois en deux décennies que les films français franchissent le seuil de 100 millions de billets vendus.
 
"Artistique, la réussite du cinéma  français à l'étranger est aussi économique", s'est félicité le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Pour Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, ces bons résultats sont "la preuve que notre langue et nos savoir-faire vivent et rayonnent à travers notre création".
        
C'est le film "Taken 3" d'Olivier Megaton, également produit par Europacorp, qui a réalisé le plus grand nombre d'entrées à l'étranger. Il a réuni près de 44 millions de spectateurs, soit 40% du public des productions françaises à l'international.

L'animation française tire son épingle du jeu

Outre ces productions, c'est surtout l'animation française qui tire son épingle du jeu. Elle rassemble à elle seule 20% des entrées. Avec 15 millions d'entrées, "Le Petit Prince" de Mark Osborne, production majoritairement française, arrive en deuxième position, devenant le plus gros succès à l'international pour un film d'animation hexagonal depuis vingt ans.
           
Les comédies sont également bien représentées: "La Famille Bélier" et "Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?" arrivent respectivement en quatrième et cinquième position, et "Samba" avec Omar Sy à la huitième.
 
Autre fait marquant, les films hexagonaux se sont exportés pour la première fois avant tout en Asie, et non en Europe occidentale. Quelque 28,9 millions de billets s'y sont vendus, 90% des entrées dans cette zone ayant été réalisées par les trois films "Taken 3", "Le Petit Prince" et "Le Transporteur: Héritage".