"Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 12/12/2009 à 17H59
"Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner

"Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner

© Culturebox

C'est le deuxième film en très peu de temps du cinéma français qui s'inspire du milieu carcéral. Après "Un prophète" de Jacques Audiard, "Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner est sur les écrans depuis le 9 décembre 2009.

L'univers carcéral marque. D'abord les détenus mais également ceux qui les entourent. Léa Fehner est de ceux-là. Cette jeune femme visiteuse de prison pendant 6 ans connaît bien le sujet. Egalement diplômée de la Fémis, elle a mis son talent au service de ces vies oubliées derrière les murs. Avec "Qu'un seul tienne et les autres suivront", elle signe son premier long-métrage. Un film prometteur et pudique sur la vie des détenus. Déjà remarqué pour son scénario et qui a remporté le prix Michel d'Ornano au dernier Festival de Deauville. Quelques semaines après le film de Jacques Audiard, Léa Fehner attaque à son tour la prison. De plus en plus souvent qualifiée de "honte" de la France. Dans ce film, la réalisatrice a choisi de passer par les parloirs pour raconter l'enfermement et les vies broyées. Unique fenêtre des détenus sur l'extérieur. Seul moment de respiration et croisée des destins tragiques. L'histoire intrigue au départ avec ses trois protagonistes qui, a priori, n'ont rien en commun: Stéphane, Zohra, et Laure. Trois personnages, trois vies réunies, un jour, au parloir d'une prison de Marseille. L'émotion est au rendez-vous sans fausse note et sans excès grâce à une formidable distribution. Acteurs professionnels et amateurs partagent l'affiche de ce film et lui donnent toute son authenticité.

Les initiatives culturelles en prison sur Culturebox