“Project X” : des effets secondaires dévastateurs

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/03/2012 à 17H44
"Project X"

"Project X"

© DR

« Project X », sorti en France mercredi 14 mars et qui totalise déjà 440 000 entrées soulève une polémique aux Etats-Unis. La soirée « sans limites » du film, fait des émules. Conséquences : un mort et des millions de dollars de dégâts. Quand la réalité dépasse la fiction.

Dans ce long métrage de Nima Nourizadeh, 3 adolescents mis à l'écart profitent de l’absence de leurs parents pour organiser une soirée mémorable. L’anniversaire tourne à la catastrophe : explosion, voitures au fond de la piscine, maison et quartier à feu et à sang.

Cauchemar pour les parents, comédie pour les enfants, le film fait des émules aux Etat Unis

A Miami, la police a retrouvé une maison complètement vandalisée. Les forces de l’ordre ont arrêté à temps l’organisateur de la soirée, mais personne n’a prévenu les 2000 jeunes que tout était annulé. Ils ont déboulé surexcités.

Dans le Michigan, un père est intervenu in extremis. Son fils Mikey Vasovski a tweeté son invitation et les plans, avec un succès au-delà de ses espérances. Des réponses lui sont parvenues du monde entier : « Pour moi c’était une blague se justifie Mikey, je suppose que les gens l’ont pris comme la nouvelle soirée  « Project X ». Je regrette ce qui est arrivé. Je ne pensais pas que ça prendrait de telles proportions »

Plusieurs soirées à Houston : un mort et des millions de dollars de dégâts

Dans la banlieue de Houston, une maison inhabitée a été saccagée et mise sous surveillance. Le lendemain une nouvelle soirée été organisée dans la même rue. Les jeunes interrogés ont avoué qu’il s’agissait de revivre « Project X ». 11 personnes ont été mis en examen pour vandalisme. Elles encourent jusqu'à 6 mois de prison et 2000 dollars d’amende.

Toujours à  Houston, une autre soirée a tournée au drame. L’invitation a fait le buzz sur Facebook et Twitter au point de rassembler environ 1000 jeunes. Dans le parking archi-bondé impossible de ressortir, des bagarres ont éclaté. Lorsque la police est intervenue, l’un des participants a sorti une arme. Ryan Spijkes, un collégien de 18 ans, a été tué d'une balle dans la tête. Le tireur court toujours.

Pour l’instant le distributeur du film, Warner Bros, s’est contenté d’un communiqué laconique : « Ces incidents sont condamnables. Et bien entendu Project X est une fiction. Warner Bros décourage fortement quiconque à tenter d’imiter le comportement des acteurs qui était strictement encadré pendant le tournage du film ».

Le film et ses excès avinés reflètent un syndrome de la jeunesse américaine pour laquelle ces agapes s'apparentent à des rites initiatiques. Peut être une façon de s’affranchir d’un environnement contraignant. Les auteurs de « Projet X »  se sont  inspirés de ces fêtes qui ont dépassé les bornes et qui ont valu, parfois, à leurs initiateurs et participants, des condamnations sévères. La boucle est bouclée.