Pierre Richard revient au cinéma dans Victor, une comédie de Thomas Gilou

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 07/10/2009 à 10H07
Pierre Richard revient au cinéma dans Victor, une comédie de Thomas Gilou

Pierre Richard revient au cinéma dans Victor, une comédie de Thomas Gilou

© Culturebox

Cela faisait plusieurs années que Pierre Richard n'avait pas eu un premier rôle au cinéma. C'est chose faite avec "Victor", le nouveau film de Thomas Gilou qui sort sur les écrans le 7 octobre. Dans cette comédie, il campe un vieil homme de 85 ans qui va se faire adopté par une famille.  Derrière le vernis du gentil papy se cache un homme plus retors qu'il n'y paraît.

"Vous avez bercé mon enfance". C'est ainsi que les jeunes réalisateurs de trente ans abordent Pierre Richard quand ils le rencontrent. Et force est de reconnaître que sa silhouette et son regard lunaire ont longtemps émaillé les comédies des années 70 et 80. Un peu trop peut-être car sans rien renier du talent comique de Pierre Richard, ses rôles devenaient répétitifs et au final, on savait à quoi s'attendre. On aurait aimer le découvrir dans des personnages à contre-emploi. Ceci dit, on peut citer quelques films où le comédien, sans tenir le premier rôle, était loin de son registre habituel. C'est le cas du Serpent, un thriller d'Eric Barbier sorti en 2007, dans lequel il joue un avocat qui se fait malmener par des truands. Ou encore On peut toujours rêver, en 1991, où il fut réalisateur et comédien, avec un rôle de Pdg très riche, superficiel et antipathique.
Mais si on peut trouver ses rôles de gentil maladroit trop étriqués pour son talent, Pierre Richard, lui, ne s'en ait jamais plaint. Il le reconnaît lui-même : "J'ai rarement eu à composer un rôle. C'est vrai que je suis un rêveur, pas vraiment terre à terre. Disons que j'avais un personnage et que je l'ai construit, interprété et donné à des réalisateurs comme Yves Robert. Mais je ne suis pas maladroit !"

A noter que pour cette comédie, Thomas Gilou s'est inspiré du roman éponyme de Michèle Fitoussi. Et si l'idée de faire adopter un vieux monsieur par le biais d'une petite annonce peut paraître un peu farfelue, il faut savoir que la  romancière s'est elle -même inspirée d'un fait divers qui s'est déroulé en Italie où un vieil homme avait lui-même publié cette annonce.

-> Les films de la semaine sur francetv.fr