Pedro Almodovar mêle amour et cinéma dans "Etreintes brisées"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 12/05/2009 à 16H00
Pedro Almodovar mêle amour et cinéma dans "Etreintes brisées"

Pedro Almodovar mêle amour et cinéma dans "Etreintes brisées"

© Culturebox

Lors du 62ème Festival de Cannes, le réalisateur espagnol, chouchou du public français, se lance à l'assaut de la Palme d'or avec "Etreintes brisées". La plus haute distinction cannoise continue de lui échapper après maintes participations à la compétition officielle. Il y a trois ans, son long-métrage "Volver" avait remporté le Prix du scénario sur la Croisette. En 99, le Prix de la mise en scène avait été attribué à "Tout sur ma mère".

Dans "Etreintes brisées", la caméra de Pedro Almodovar suit une nouvelle fois, ses acteurs fétiches: Pénélope Cruz que l'on a pu voir dans "Tout sur ma mère" et "Volver", Blanca Portillo également dans ce dernier film et Lluis Homar que le cinéaste a déjà dirigé dans "La mauvaise éducation". Le réalisateur de la movida espagnole signe un scénario sinueux où se noue un chassé-croisé amoureux entre Lena, incarnée par Penélope Cruz, et Mateo Blanco (alias Lluis Homar), un cinéaste devenu aveugle après un accident de voiture. Les relations humaines sont profondément teintées de passion et de trahison. Le film adresse aussi un clin d'oeil à "Femmes au bord de la crise de nerf" et au monde du cinéma pour lequel Pedro Almodovar déclare ici, sa flamme.

Lire la critique sur france3.fr