Mort du dramaturge et acteur américain Sam Shepard à 73 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/08/2017 à 09H30, publié le 31/07/2017 à 18H47
Sam Shepard pose pour un portrait (New York, septembre 2011) 

Sam Shepard pose pour un portrait (New York, septembre 2011) 

© Charles Sykes/NBC/AP/SIPA

L'acteur américain Sam Shepard est décédé jeudi dernier à l'âge de 73 ans. Nommé pour l'Oscar du meilleur second rôle en 1984 pour "L'étoffe des héros", il était également un auteur dramatique prolifique, qui avait été récompensé en 1979 pour sa pièce "Buried Child".

Le décès de Sam Shepard a été annoncé par Gary Grant, qui avait mis en scène plusieurs de ses pièces, confirmant une information du New York Times. L'agent de l'artiste n'a pas souhaité faire de commentaire au sujet de son décès.

Agé de 73 ans, Samuel Shepard Rogers, de son nom complet, est décédé des suites d'une sclérose latérale amyotrophique, maladie neurodégénérative également appelée maladie de Charcot, a indiqué Gary Grant, professeur de théâtre à l'université de Bucknell. Pour les spectateurs, Sam Shepard était un acteur charismatique, dont la présence a illuminé "Les moissons du ciel", de Terrence Malik, aux côtés de Richard Gere et Brooke Adams, et "L'étoffe des héros" de Philip Kaufman.
Sam Shepard dans "L'étoffe des héros" (1983) 

Sam Shepard dans "L'étoffe des héros" (1983) 

© RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

Sam Shepard a aussi fait des apparitions dans "L'Affaire Pélican" d'Alan J. Pakula (1993), "La chute du faucon noir" de Ridley Scott (2002), "Mud : sur les rives du Mississippi" de Jeff Nichols (2012) ou encore dans "Cold in July" de Jim Mickle (2014). Plus récemment, il a incarné un personnage central de la série Netflix "Bloodline" (2015), Robert Rayburn. Discret sur sa vie privée et donnant très peu d'interviews, ce comédien incarnait, du haut de son 1,88 m, la classe naturelle de certains acteurs américains, mélange de nonchalance et de gravité.

Un dramaturge prolixe

Mais le natif de Fort Sheridan, dans l'Illinois (nord), était bien plus que cela : un auteur profilique récompensé notamment par un prix Pulitzer pour sa pièce "Buried Child", en 1979. Au cours de sa longue carrière, il a écrit pas moins de 44 pièces, mais aussi des scénarios, notamment pour Robert Altman, avec "Fool For Love", ou pour Wim Wenders, avec "Paris, Texas", Palme d'or à Cannes en 1984.

Il a partagé la vie de la chanteuse et poête Patti Smith, mais surtout de l'actrice Jessica Lange, avec qui il a vécu durant près de trente ans et avec laquelle il a eu deux enfants. Il avait eu un premier enfant avec l'actrice O-Lan Jones, en 1970. Il a partagé l'affiche à plusieurs reprises avec sa compagne à la vie, notamment dans "Frances" et "Fool for Love" (adapté d'une de ses pièces). Leur couple étant considéré comme l'un des plus glamour de Hollywood, même si tous deux ne goûtaient que très modérément strass et paillettes. Plusieurs de ses pièces ont été adaptées en France, notamment "Cowboy Mouth", écrit avec Patti Smith, "Simpatico" ou "Fool For Love".

"Pour moi, le temps le distinguera comme l'une des voix les plus importantes, qui a narré l'aventure américaine avec une vision profonde et une sensibilité pour exprimer nos angoisses et nos espoirs les plus profonds", a réagi Gary Grant, professeur de théâtre à l'université Bucknell, qui a mis en scène plusieurs pièces de Sam Shepard.

Une enfance difficile

Né en Illinois, Sam Shepard avait grandi en Californie, une enfance marquée par un père pilote de chasse et alcoolique, qui s'en prenait souvent physiquement à sa famille. Cette période de sa vie, le personnage de son père, et la relation qu'il a entretnue avec lui jusqu'à sa disparition ont profondément marqué sa vie et son oeuvre. Au fil de ses pièces, il a ainsi inventé de nombreux personnages tourmentés, décalés, souvent désespérés, qui peinent à trouver leur place sur terre. 

Totalement absent d'internet et des réseaux sociaux, il était, en revanche, très impliqué dans l'enseignement et a donné de nombreux cours et conférences sur le théâtre et l'écriture. En 1986, il a été nommé membre de l'Académie américaine des Arts et des Lettres (équivalent de l'Académie française, outre-Atlantique). "Sam Shepard est un grand", a écrit Beau Willimon, créateur de la version américaine de la série télévisée "House of Cards". "Ces yeux ont vu beaucoup et il a écrit ce qu'il voyait avec une courageuse honnêteté intemporelle."