Mort de Jeanne Moreau : l'émotion du monde de la culture

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/08/2017 à 10H45, publié le 31/07/2017 à 16H46
Jeanne Moreau et Brigitte Bardot sur le tourage du film "Viva Maria" de Louis Malle dont elles se partageaient l'affiche

Jeanne Moreau et Brigitte Bardot sur le tourage du film "Viva Maria" de Louis Malle dont elles se partageaient l'affiche

© COLLECTION CHRISTOPHEL

La nouvelle du décès de Jeanne Moreau a vivement touché plusieurs personnalités du cinéma et du théâtre. Disparue dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 89 ans, Jeanne Moreau laisse dans la mémoire de ceux qui l'ont connue le souvenir impérissable d'une comédienne talentueuse, d'une artiste de génie, d'une femme séduisante, libre et cultivée.

Jeanne Moreau ce sont d'abord des films d'anthologie comme "Jules et Jim", "Viva Maria" ou encore "La Mariée était en noir". Le monde du cinéma pleure ainsi une actrice qui aura fait certaines des plus belles heures du 7e art français. Gilles Jacob, l'ex-président du Festival de Cannes, dans une tribune publiée dans le Huffington Post écrit : "Jeanne Moreau, c'est l'art, la culture, la beauté, le chic, l'esprit français (...) Mademoiselle Jeanne, comme aimait proclamer Brialy, a été merveilleuse au théâtre, comme elle a été sublime au cinéma. Il est des comédiennes pour lesquelles, indépendamment de leur gloire, la classe et l'élégance morale sont un art de vivre. Jeanne Moreau est de celles-là."

"Un monument du cinéma mondial" (Claudia Cardinale)

Claudia Cardinale, égérie du festival de Cannes pour l'affiche de l'édition 2017 s'est dite "très touchée par la disparition de Jeanne Moreau. C'est un monument du cinéma mondial qui restera comme un exemple d'excellence pour les générations à venir. Manoel de Oliveira m'a offert la chance tardive de travailler avec elle en 2012, pour 'Gebo et l'ombre'. Je garde de cette expérience le souvenir ému d'une actrice exigeante, mais surtout d'une femme dont la nature et l'engagement force le respect."

"Une personnalité hors du commun" (Brigitte Bardot) 

Brigitte Bardot a elle aussi réagi à la nouvelle dans un communiqué. Elle salue "la personnalité hors du commun" de Jeanne Moreau, avec qui elle avait partagé l'affiche dans "Viva Maria" en 1965. "J'ai beaucoup de chagrin. Jeanne était avant tout une femme belle, intelligente, séduisante, avec une voix et une personnalité hors du commun qui ont fait d'elle une actrice aux multiples facettes. Elle a été emportée trop tôt par le tourbillon de la vie. Notre collaboration dans 'Viva Maria', de Louis Malle, nous a mises en compétition mais aussi en complémentarité. C'est un beau souvenir que je garde d'elle à jamais", conclut Brigitte Bardot. Dans le film, les deux stars sont réunies pour un French cancan. La robe de BB craque. Les deux femmes poursuivent leur spectacle, enlevant un à un leurs vêtements en chantant "Paris sera toujours Paris". Les musiciens, ébahis, en oublient de jouer.

La réalisatrice Josée Dayan, pour qui Jeanne Moreau a joué dans "Cet amour-là" (2001), "Balzac" (1999) ou encore "La Comtesse de Castiglione" (2006), a expliqué être "bouleversée" par la nouvelle. "C'était une actrice incomparable et une femme unique. Elle était courageuse, intelligente, très fine, cultivée, concernée par le monde. Elle avait une éthique. C'était quelqu'un de très consciencieux, qui travaillait tout le temps, c'est ce qu'elle préférait. Elle avait encore des projets. C'était mon amie. Je l'ai vue pour la dernière fois mercredi dernier, j'étais de passage à Paris et je suis allée l'embrasser. Elle allait bien mais elle était fatiguée."

"Ses films resteront dans les mémoires" (Line Renaud) 

Arielle Dombasle a écrit dans un communiqué que, selon elle, "Jeanne Moreau incarnait une certaine idée du cinéma, de la star à l'exigence artistique impérative. Elle était généreuse. Immense artiste. Nous la pleurons..."

Jean Pierre Mocky, invité au micro de RTL a souligné " la vie extraordinaire de Jeanne Moreau. Je crois que tout le monde l'aimait. Je garde le souvenir d'une femme libre, d'une femme très libre". Line Renaud a expliqué sur Twitter être "très peinée. Jeanne Moreau était une immense actrice au talent mondialement reconnu. Ses films resteront dans les mémoires."

"Avec le départ de Jeanne Moreau, nous perdons sans aucun doute une grande comédienne. Pour moi, Jeanne Moreau, c'était la gaieté", a déclaré Jean-Paul Belmondo. "Elle aimait beaucoup faire des farces", a ajouté celui qui avait tourné avec elle dans "Moderato cantabile" de Peter Brook, un film qui avait valu à l'actrice le prix d'interprétation à Cannes en 1960. Elle était alors une vedette confirmée tandis qu'il était un jeune acteur prometteur.
 
Le monde du théâtre est lui aussi en deuill. Le Festival d'Avignon, où Jeanne Moreau a joué dés la première édition en 1947, lui a écrit un vibrant hommage : "De Vilar aux Têtes Raides en passant par Maurice Cazeneuve, Gérard Philipe, Antoine Vitez, Blandine Masson, Amos Gitaï, Etienne Daho... ainsi était elle, curieuse, ouverte, libre, disponible aux autres. Chaque année on s'attendait à entendre sa voix grave et mélodieuse sortir des murs et faire résonner le Palais des papes des mots des poètes, tant son destin et celui du Festival d'Avignon s'entremêlaient."

"Jeanne Moreau, l'éternelle amoureuse, était une femme affranchie, une perle rare" (Jack Lang) 
Du côté des politiques, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, s'est dite prise d'une "émotion à la hauteur du talent et et de l'héritage de Jeanne Moreau: immense. Elle s'éteint mais la voix, le génie, la vision de l'artiste demeurent." (Twitter) Jack Lang, ancien ministre de la Culture, a quant à lui rédigé ces émouvantes lignes dans un communiqué : "le cinéma, le théâtre, et plus encore la culture, perd l'un de ses plus beaux joyaux. Jeanne Moreau, l'éternelle amoureuse, muse incontestable des plus grands cinéastes et des plus grands auteurs, était une femme affranchie, une perle rare (...) Dans une société corsetée, elle aura montré à toute une génération de femmes le chemin de l'émancipation et de l'affranchissement. Envoûtante et inoubliable, Jeanne Moreau nous entrainera toujours dans le tourbillon de la vie pour nous émouvoir et nous émerveiller inlassablement."