Mocky : "Galabru était bougon, difficile à vivre, mais c'était un homme bon"

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/01/2016 à 11H40, publié le 05/01/2016 à 11H30
Le réalisateur Jean-Pierre Mocky sur le plateau de France 3 le 4 janvier 2016

Le réalisateur Jean-Pierre Mocky sur le plateau de France 3 le 4 janvier 2016

© Culturebox / Capture d'écran

Ils se sont rencontrés pour la première fois en 1965 et ont tourné ensembles à six reprises. Une collaboration professionnelle mais aussi une longue histoire d’amitié. Sur le plateau de France 3 le réalisateur Jean-Pierre Mocky revient sur la carrière et la personnalité de son copain Galabru.

Leur première collaboration remonte à 1965 quand Galabru décroche un petit rôle sur le film de Mocky "La bourse et la vie" avec Fernandel.
 
Les deux hommes ne se retrouveront une dizaine d’années plus tard sur le tournage de "Un linceul n’a pas de poches" puis sur "L’Ibis Rouge", où Mocky offre à Galabru, désormais bien connu du public grâce aux "Gendarmes", l’un des trois rôles principaux à la demande pressante des deux autres têtes d’affiche, Michel Serrault et Michel Simon, dont ce sera le dernier film.
 
Une prestation remarquée qui lui vaut d’être engagé par Bertrand Tavernier sur "Le Juge et l’Assassin" sorti en 1976, au coté de Philippe Noiret, Isabelle Huppert et Jean-Claude Brialy. Un rôle pour lequel il reçoit en 1977 le César du meilleur acteur.
 
Michel Galabru et Jean-Pierre Mocky tourneront leur dernier film "Y a-t-il un Français dans la salle ?" en 1982. Galabru joua également dans un épisode de la série télé "Myster Mocky présente", en 2008.