Les yeux de Simone, hommage aux créateurs des Rencontres Internationales du Film

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 28/10/2009 à 10H57
Les yeux de Simone, hommage aux créateurs des Rencontres Internationales du Film

Les yeux de Simone, hommage aux créateurs des Rencontres Internationales du Film

© Culturebox

Les 68ème Rencontres Internationales du Film ont débuté le 27 octobre à Pontarlier. Jusqu'au 1er novembre 2009 et comme chaque année, elles vont mettre à l'honneur l'oeuvre d'un réalisateur, en l'occurrence cette fois, Volker Schlondorff (Neuvième jour). Mais cette année, un hommage particulier est rendu à Pierre et Simone Blondeau, le couple qui est à l'origine de ces rencontres. Aveugle depuis une vingtaine d'années, Pierre Blondeau voit les films à travers les yeux de sa femme. Un court-métrage de Jean-Louis Porchet intitulé "Les Yeux de Simone" raconte leur histoire, leurs amours, celui qu'ils se portent et celui qu'ils vouent au 7ème art.

Si Pontarlier, 15 000 habitants et capitale du Haut-Doubs peut se targuer d'avoir accueilli Ettore Scola, Elia Kazan, Bertrand Tavernier, Robert Guédiguian ou Samuel Fuller, c'est grâce à Pierre et Simone Blondeau, deux enseignants aujourd'hui retraités qui ont créé le ciné-club de Pontarlier. Tout a commencé avec la passion de Pierre pour le cinéma, qui elle, a commencé avant la seconde guerre mondiale. Il a à peine 9 ans et ses parents le laisse aller seul au cinéma de la ville. Devenu prof de français-latin-grec, il propose d'organiser une sortie hebdomadaire pour les élèves de l'internat dans un vrai cinéma. Il essaie aussi d'en faire plus que des spectateurs passifs, les poussant à animer des discussions autour des films présentés. Pendant ce temps, Pierre affine sa connaissance du 7ème art avec des stages organisés par la Fédération Française des ciné-clubs. A la fin de l'année 1960, le ciné-club Jean Becker voit ainsi le jour avec comme premier film "Les visiteurs du soir". Un voisin helvète, le co-fondateur de la Cinémathèque, Freddy Buache, entend parler de ce couple qui défend avec passion le 7ème art et l'encourage à organiser des rencontres cinématographiques à Pontarlier. L'invité de la première édition en 1961 sera le réalisateur Joseph Losey (Monsieur Klein, Le Messager...) qui venait d'être chassé des Etats-Unis en raison de son engagement au côté du parti communiste américain et qui s'est retrouvé à la cantine du lycée professionnel de Pontarlier en train de manger avec les élèves ! Depuis, les cinéastes du monde entier défilent à Pontarlier mais les deux vraies vedettes, c'est certainement cet homme et cette femme qui forment un couple soudé et complice, comme on n'en voit...qu'au cinéma !

- Retrouvez un article consacré au documentaire "Par les yeux de Simone" ainsi qu'un entretien entre Pierre Blondeau et Robert Guédiguian, sur le site de France3 Bourgogne Franche Comté.
- Parcourez le site du Réseau FARR, portail du cinéma et de l'audiovisuel en Franche Comté