Les grands moments du 64ème Festival de Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/05/2011 à 11H56
Les grands moments du 64ème Festival de Cannes

Les grands moments du 64ème Festival de Cannes

© Culturebox

Le Festival de Cannes 2011, dont le jury était présidé par Robert De Niro, a livré son palmarès, dimanche soir, en consacrant notamment l'acteur français Jean Dujardin avec le prix d'interprétation masculine, le film "L'Arbre de Vie" de l'Américain Terrence Malick qui a reçu la Palme d'or. également couronnés  "Once upon a time in Anatolia" du Turc Nuri Bilge Ceylan et "Le gamin au vélo" des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne, ex-aequo du Grand Prix du Festival, l'américaine Kirsten Dunst pour son interprétation dans "Melancholia", à noter enfin le prix du Jury décerné à "Polisse" de la jeune réalisatrice française Maïwenn.

Que faut-il retenir de cette 64ème édition du Festival sur la Croisette ? C'est la traditionnelle question qui se pose à l'heure où l'on roule le tapis rouge, où l'on débranche les écrans géants et on remballe les artifices de la fête. Il y a bien sûr ce palmarès éclectique, qui fait notamment une place d'honneur à un acteur français issu de la comédie et du café-théâtre.
Il y a évidemment la polémique sur les propos et l'exclusion du réalisateur danois Lars Von Trier, ou encore les éternels débordements de Samy Naceri qui s'est offert une énième garde-à-vue à l'occasion de cette fête cannoise. Mais le meilleur prétendant au prix du scénario le plus incroyable ne se trouvait pas cette année du côté des marches du Palais des festivals, mais à l'autre bout de l'Atlantique, coincé dans une drôle d'affaire judiciaire au pays des "mass-médias" et dans la patrie des "blogbusters". On attendait "La conquête" sur Sarkozy, on a finalement eu "La Chute" avec Dominique Strauss-Kahn. Chose exceptionnelle, cette affaire a même réussi à parasiter une partie des débats entre professionnels sur la croisette.  Comme le faisait remarquer à l'AFP le co-président de la Guilde française des scénaristes Jean-André Yerlès : il y a tout dans cette affaire DSK "L'humanité, le pouvoir, les femmes, le sexe, l'argent". Il ne fait d'ailleurs guère de doute que cet invraisemblable feuilleton judiciaire fera, un jour ou l'autre, un bon ou un mauvais film. En attendant l'ancien directeur du FMI ne concourt pas vraiment pour la palme d'or, mais pour plutôt pour éviter de finir comme "Papillon" à Alcatraz.

A voir aussi sur Culturebox :
- Les 20 films en compétition pour Cannes 2011
- plus de vidéos sur l'édition 2011 du festival de Cannes