Les Français vont plus au cinéma : les séniors boostent les chiffres

Par @Culturebox
Publié le 01/10/2014 à 14H25
La façade du Grand Rex, à Paris, d'une contenance de 2.800 places, plus grande salle de cinéma d'Europe

La façade du Grand Rex, à Paris, d'une contenance de 2.800 places, plus grande salle de cinéma d'Europe

© GUIZIOU Franck / hemis.fr

Le rythme de fréquentation des cinémas par les spectateurs français ne cesse d'augmenter depuis vingt ans sous l'impulsion des seniors, population qui génère le plus d'entrées, selon une étude publiée mardi par le Centre national du cinéma.

Un public plus âgé
Les spectateurs de cinéma, c'est à dire âgés de six ans et plus qui sont allée au moins une fois au cinéma dans l'année, a bondi de 28,5% sur la période 1993-2013, soit une croissance plus rapide que celle de la population (+11,5%), selon cette étude sur l'évolution du public.

Le taux de pénétration était en 2013 de 64,3% contre 55,4% en 1993. Ainsi près des deux-tiers des Français sont-ils allés au cinéma l'an dernier, année marquée par un repli après deux années exceptionnelles (2012 et 2011).

La structure du public a vieilli pendant ces 21 ans, les 50 ans et plus représentant 31,4% du public en 2013 contre 18,2% en 1993. Les 6-14 ans passent de 19,2% il y a 21 ans, à 15,8% l'an dernier, les 15-24 ans de 24,7% à 17%.

Les 20-24 ans restent de gros consommateurs de cinéma avec 6,9 entrées par an en 2013, devant les 60 ans et plus, 6,2 entrées, puis les 15-19 ans (5,2 entrées), juste devant les 50-59 ans (5,1 entrées).
Le Grand Rex illuminé, à Paris

Le Grand Rex illuminé, à Paris

© BENAROCH/SIPA
Plus de spectatrices que de spectateurs
Parmi les 21 dernières années, treize voient les femmes réaliser plus d'entrées que les hommes, "notamment en raison de la sortie de films ayant rassemblé un nombre plus élevé de spectatrices", explique l'étude. De manière générale, ce sont les femmes qui accompagnent les jeunes enfants au cinéma, comme en 2013 avec les succès de "Moi, moche et méchant" ou "La reine des neiges".

Les CSP+ (catégories socio-professionnelles favorisées)sont les plus attirées par le cinéma avec un taux de pénétration passé de 66% en 1993 à 74,1% en 2013. Les inactifs, dans le même temps sont passés de 56,9% à 63,2%. En revanche ces derniers représentaient l'an dernier 52,2% des entrées contre 30,9%% pour les CSP+ et 16,9% pour les CSP-.  

Entre 1993 et 2013, la fréquentation totale des salles de cinéma a bondi de 45,9% grâce notamment au développement et à la modernisation des salles, selon l'étude. Cette hausse concerne davantage les habitués (ceux qui vont au moins une fois par semaine ou une fois par mois) dont les entrées explosent (+67,4%).

Les habitués représentaient l'an dernier 33,4% de la population cinématographique (contre 66,6% pour les spectateurs occasionnels, au moins une fois par an et moins d'une fois par mois) mais 73,8% des entrées.