Le Kremlin autorise la sortie d'un film controversé sur le tsar Nicolas II

Par @Culturebox
Publié le 10/08/2017 à 16H30
"Matilda" : l'affiche (détail)

"Matilda" : l'affiche (détail)

© DR

Les autorités russes ont donné leur feu vert jeudi la sortie d'un film retraçant la romance entre le dernier tsar de Russie Nicolas II et une ballerine, qui avait provoqué la colère d'orthodoxes traditionalistes et de dirigeants des républiques russes du Caucase.

Figure du Panthéon orthodoxe

"Nous avons donné l'autorisation pour la sortie du film sur tout le territoire russe", a indiqué un haut responsable du ministère de la Culture, Viatcheslav Telnov, cité par l'agence de presse russe Interfax. "Pour autant, les autorités locales dans les régions, prenant en considération les traditions et les coutumes des peuples présents sur leur territoire, peuvent juger indépendamment de l'utilité de la diffusion de tel ou tel film", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il n'y avait pour autant "rien d'interdit" dans le film en cause.
"Matilda" : la bande annonce
La sortie prévue le 26 octobre de "Matilda", un film d'Alexeï Outchitel portant sur la liaison entre Nicolas II et la ballerine Matilda Kschessinska, a suscité l'ire de responsables de l'Eglise et d'orthodoxes traditionalistes qui sont allés jusqu'à menacer d'incendier les cinémas diffusant ce film.

Nicolas II est une figure incontournable pour une partie des orthodoxes russes, tous les membres de la famille Romanov exécutés ayant été canonisés en tant que martyrs.

Valeurs conservatrices

Le film a également provoqué la colère des dirigeants des républiques à majorité musulmane de Tchétchénie et du Daguestan, dans le Caucase russe, qui avaient demandé au ministère de la Culture d'en interdire la diffusion sur leurs territoires au nom de la défense de la foi.

Plusieurs spectacles, films ou exposition ont été pris pour cible en Russie ces dernières années par des partisans des valeurs conservatrices et occidentales prônées par Vladimir Poutine et son ministre de la Culture Vladimir Medinski.

En 2015, le ministère de la Culture avait interdit la sortie du thriller américain, "Enfant 44", tiré d'un roman sur un tueur en série sévissant dans l'Union soviétique de Staline et jugé insultant pour les Russes.