"Le Graphique de Boscop" à l'affiche à Lyon depuis...1976 !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 19/10/2009 à 14H11
"Le Graphique de Boscop" à l'affiche à Lyon depuis...1976 !

"Le Graphique de Boscop" à l'affiche à Lyon depuis...1976 !

© Culturebox

L'équipe du café de la Gare version 1976, Sotha et Romain Bouteille en tête, écrit, réalise et interprète l'adaptation d'une de ses pièces de théâtre, "Le Graphique de Boscop". C'est l'histoire de Pissenlit un génie des mathématiques, né dans une famille d'éboueurs et qui cache ses talents en jouant les débiles mentaux pour qu'on ne lui casse pas les pieds. Tout va bien jusqu'au jour où il résout le fameux problème posé par le "Graphique de Boscop" et qui tient en échec toute la communauté scientifique. Pour Pissenlit, la solution est simple, il suffit d'interpréter l'une des constantes !

C'est un film tourné avec des bout de ficelles et en grande partie dans le théâtre que possède le Café de la Gare , dans le quartier Beaubourg, à Paris. Il illustre à merveille l'humour potache qui a fait le succès de cette équipe de comédiens. Le Café de la Gare a été dans les années 70 une vraie pépinière de talents incontestés.
Autour de Romain Bouteille, patriarche génial et névrosé, on a vu Gérard Lanvin, Gérard Depardieu, Patrick Dewaere et Renaud. Mais aussi Miou Miou (qui doit son nom à Bouteille) et bien sûr Coluche. Ce dernier avouait avoir pompé son style à Romain Bouteille, lequel répondait en souriant un peu jaune qu'une idée n'appartient pas à celui qui l'a mais à celui qui l'exploite.
Coluche mort, Dewaere mort, Depardieu transformé en statue de sel et Renaud en sursis d'alcool, le Café de la Gare continue de faire rire un public d'amateurs de non-sense. Il accueille aussi de nombreux spectacles extérieurs. Sotha est toujours là, Philippe Manesse (Pissenlit du "Graphique") et Patrice Minet (Mozart) aussi. L'affaire est quasiment devenu une histoire de famille puisque les enfants des premiers équipiers historiques prennent peu à peu la relève. Pour revoir le Graphique de Boscop et les "cafédelagariens" des années 70, il reste le CNP, cinéma lyonnais qui fait tourner la même bonne vieille bobine tous les samedis soirs à minuit. Pour l'instant pas de DVD... et c'est bien dommage, ça c'est sûr, çà c'est sûr.