Le grand bond en avant du cinéma chinois

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/05/2012 à 10H43
Le groupe chinois Wanda, numéro 1 mondial des salles de cinémas

Le groupe chinois Wanda, numéro 1 mondial des salles de cinémas

© ED Jones/ AFP

Le groupe chinois Wanda devient n°1 mondial des salles de cinéma. Après avoir profité de l'envolée des recettes du box-office en Chine, il a absorbé lundi le spécialiste des multiplex aux Etats-Unis AMC (American Multi-Cinema).

Avec ce rachat annoncé dans un communiqué des deux sociétés, la Chine effectue une percée inédite au pays d'Hollywood tout en espérant rehausser son influence culturelle, ainsi que le souhaitent officiellement ses dirigeants communistes.

Une transaction à 2,6 milliards d’euros et l'intention d'exercer une nouvelle influence culturelle 
Wanda, qui possède et gère de nombreux cinémas, hôtels de luxe et commerces en Chine, a assuré qu'il serait dorénavant un acteur "réellement mondial" grâce à cette transaction de 2,6 milliards de dollars.
  
"Il s'agit ici de financements chinois susceptibles d'ouvrir l'accès à un marché" du septième Art, celui d'Amérique du Nord, a expliqué à l'AFP Teng Jimeng, expert en cinéma à l'Université d'études étrangères de Pékin. "Cela va permettre à la Chine d'exercer une sorte de soft power (capacité d'influence par des moyens non coercitifs, tels que la culture, NDLR), en
gérant cette espèce de chaîne (internationale) de salles de cinéma", a-t-il ajouté.
  
L’explosion du box office en Chine
Le conglomérat privé Wanda, qui enregistre un chiffre d'affaires annuel de 16,7 milliards de dollars, possède déjà 86 multiplex et 730 écrans en Chine. Il a été fondé par Wang Jianlin, un magnat classé sixième fortune du pays par l'institut de recherches Hurun. Wanda a profité de l'explosion des recettes du box-office en Chine où l'industrie cinématographique est en pleine effervescence et où le nombre de salles obscures s'envole.

AMC gère de son côté un empire de 346 multiplex en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), qui totalise plus de 5.000 écrans, dont 2.336 écrans 3D et 128 dômes IMAX. Environ 200 millions de spectateurs ont vu un film dans une des salles d'AMC en 2011.

Plébiscite pour Avatar, Kungfu Panda 2, Titanic   
L'essor de l'exploitation cinématographique en Chine est soutenu par la croissance rapide de la classe moyenne chinoise, qui apprécie les sorties le week-end dans les nouveaux centres commerciaux où sont installés les multiplex. Malgré le prix relativement élevé des billets, le public chinois a par exemple plébiscité "Avatar" (avec un total des billets vendus dépassant 200 millions de dollars) ou "Kungfu Panda 2", avec un goût particulier pour les longs étrages en 3D comme la récente version de "Titanic".

La Chine pourrait s’ouvrir à davantage de films étrangers   
La Chine protège son industrie cinématographique en limitant à 20 par an, un nombre dérisoire, le nombre de films étrangers distribués sur son territoire. Mais selon M. Teng, l'achat d'AMC par Wanda pourrait faire bouger les choses.
  
"AMC pourra utiliser Wanda pour pénétrer l'immense marché chinois, avec des films américains", estime-t-il. De toute façon, même si le marché chinois demeure très peu ouvert aux oeuvres étrangères, les acteurs internationaux tentent de s'y faire une place.

La société canadienne IMAX Corp a ainsi prévu d'équiper des dizaines de nouvelles salles en Chine de sa technologie offrant des images plus grandes et de meilleure résolution. Parmi les diffuseurs privés et opérateurs de salles chinois qui ont signé un contrat avec IMAX figure d'ailleurs Wanda. Le géant des médias et du divertissement américain Disney a annoncé en avril un partenariat avec le groupe public China Animation, ainsi qu'avec le poids lourd de l'internet Tencent, pour un projet de développement de films d'animation chinois. DreamWorks Animation, spécialiste hollywoodien du cinéma d'animation, a pour sa part annoncé la création avec des partenaires chinois d'un studio de production à Shanghai.