Le film "Valérian" sera le sauveur ou le fossoyeur du distributeur Europacorp

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/06/2017 à 19H32, publié le 28/06/2017 à 17H14
Le réalisateur de "Valérian et la Cité des mille planètes", Luc Besson, détient l'avenir d'Europacorp entre ses mains, qui affiche une perte de 119,9 millions d'euros cette année.

Le réalisateur de "Valérian et la Cité des mille planètes", Luc Besson, détient l'avenir d'Europacorp entre ses mains, qui affiche une perte de 119,9 millions d'euros cette année.

© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Avec une perte record de 119,9 millions sur l'année écoulée, EuropaCorp, la mini "major" cinématographique de Luc Besson, joue son avenir avec la sortie du film de science-fiction "Valérian", plus gros budget du cinéma français.

Le groupe va se concentrer désormais sur les films d'action et de science-fiction et a noué des partenariats pour résoudre ses problèmes de distribution aux Etats-Unis, ont indiqué ses dirigeants qui espèrent voir les comptes revenir dans le vert dès cette année. 

Miser sur des films "à budget raisonable qui se vendent facilement"

"Nous pensons que la société a besoin d'une stratégie de sorties de films à l'avenir qui corresponde plus à ce qui a fait le succès du groupe dans le passé: des films d'action et de science-fiction à un budget raisonnable, qui se vendent facilement", a souligné Marc Shmuger, directeur général d'Europacorp.
 
"Les sorties de l'année dernière s'étaient trop éloignées de cela", a-t-il reconnu, alors que "Ma Vie de Chat", "Oppression", Miss Sloane" ou "The Circle", notamment ont débouché sur des pertes.
Le film "Valérian" sera le sauveur ou le fossoyeur du distributeur Europacorp Le film "Valérian" sera le sauveur ou le fossoyeur du distributeur Europacorp

Valérian et Laureline à la rescousse

"Nous pensons avoir fait les corrections et avons bon espoir de rétablir le groupe sur le bon chemin", a souligné Marc Shmuger. Pour les analystes du courtier Gilbert Dupont, cependant, c'est quitte ou double: Valérian, au budget estimé à quelque 190 millions d'euros, est le "potentiel sauveur ou fossoyeur du groupe", estiment-ils dans une note. Le film "est un gros enjeu commercial pour Europacorp, mais nous pensons que ce dernier a de sérieuses chances de remporter un vif succès", poursuivent-ils.
 
C'est un projet qui correspond à ce que Luc Besson sait le mieux faire, dopé par la 3D et des effets spéciaux et avec une brochette d'acteurs stars comme Dane DeHaan, Cara Delevingne et Rihanna. Europacorp assure que le risque financier lié au film est maîtrisé. "Le film a été prévendu à 90% du budget, seulement 10% est de la responsabilité d'Europacorp" qui garde la propriété d'une majorité du film, a relevé Edouard de Vésinne directeur général délégué du groupe.
 
Europacorp a publié une perte nette record de 119,9 millions pour l'exercice décalé 2016/17, après une perte de 27,7 millions d'euros l'exercice précédent. La société pourra-t-elle sortir de cette mauvaise passe ? Réponse le 21 juillet, date de la sortie de "Valérian et la Cité des milles planètes".