Le Festival du Film de la Rochelle rend hommage à Starewitch, ciné-magicien des années 30

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 01/07/2009 à 10H29
Le Festival du Film de la Rochelle rend hommage à Starewitch, ciné-magicien des années 30

Le Festival du Film de la Rochelle rend hommage à Starewitch, ciné-magicien des années 30

© Culturebox

Du 26 juin au 6 juillet, 2009, ce sont près de 250 films du monde entier (dont 200 longs métrage de fiction) qui seront projetés à l'occasion du 37ème Festival International du Film de La Rochelle. Un festival sans compétition, sans prix ni jury mais qui propose des rencontres et des rétrospectives. Cette année, c'est le pionnier du cinéma d'animation, le russe Ladislas Starewitch qui est à l'honneur.

A l'heure où nous sommes abreuvés de films d'animation, avec images en 3-D et effets spéciaux de plus en plus maitrisées, quel bonheur de retrouver la magie des débuts ! Une magie qui tenait du bricolage mais qui laissait tellement de place à la poésie et à l'imaginaire. Dans les années 20, Starewitch fut invité par les studios américains à venir travailler aux Etats-Unis. Il refusa. On imagine d'ailleurs assez mal ce bricoleur de génie, passionné d'insectes, dans l'univers d'Hollywood. Le cinéma d'animation était pour lui une passion, une passion dévorante. Il dépensait tout son argent dans ses films, passant des jours et des nuits sur ses ciné-marionnettes. Sa femme Anna et sa fille aînée Irène travaillaient avec lui dans l'atelier familial. Il faut dire que pour chaque marionnette articulée, Starewitch utilisait près de cinq cents masques différents ! C'est le cas notamment pour son unique long-métrage,Le Roman de Renard. Aujourd'hui, ce cinéaste de génie fait office de référence pour des réalisateurs comme Tim Burton ou Terry Gilliam, qui ont su imposer des univers poétiques très forts...Alors, à quand une diffusion du Roman de Renart sur nos écrans cathodiques ?