Le Festival "Biarritz Amérique Latine" fête ses 20 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/10/2011 à 10H54
Le Festival "Biarritz Amérique Latine" fête ses 20 ans

Le Festival "Biarritz Amérique Latine" fête ses 20 ans

© Culturebox

Le festival "Biarritz Amérique Latine" a vu le jour il y a tout juste 20 ans. Il est devenu la référence pour le cinéma latino-américain. Il propose, chaque année, des compétitions de films inédits en longs-métrages, courts-métrages, et documentaires. Outre les films en compétition, le festival propose, chaque année, des hommages et des rétrospectives autour de différentes thématiques. Retour sur 20 années de festival des cinémas et cultures d'Amérique latine.

Pour cette 20ème édition, c'est une sélection du meilleur de 100 films, longs métrages, courts métrages et documentaires de tous les pays d'Amérique latine qui ont été présentés en compétition, pour la plupart, en présence de leurs réalisateurs. L'argentin Pablo Giorgelli a reçu "l'abrazo du meilleur film long métrage" pour son film "Las Acacias". Dans ce long-métrage, Pablo Giorgelli met en scène un camionneur qui emmène avec lui une femme qu'il ne connaît pas et son bébé sur l'autoroute qui relie Asuncion à Buenos Aires. Un autre premier long-métrage, "Porfirio" du Colombien Alejandro Landes, a reçu le Prix du Jury. Il narre l'histoire d'un homme, confiné dans un monde réduit à son lit et son fauteuil roulant. Pour vivre, il vend des minutes de téléphone portable au fin fond de l'Amazonie. Le prix de la critique a été attribué à "El Premio" de l'Argentine Paula Markovitch, l'histoire de la dictature argentine à travers le regard d'une petite fille. Sa performance a valu à la jeune Paula Galinelli Hertzog, une enfant de 7 ans, de remporter le prix d'interprétation féminine. Le prix du public a été attribué à "Boleto al paraiso" de Gerardo Chijona (Cuba) dans lequel se croisent les destins d'un jeune rocker et d'une adolescente en fuite après l'agression sexuelle de son père. Dans la série documentaire, l'Abrazo a été décerné à "Abuelos", voyage personnel sur les traces de ses deux grands-pères de l'Equatorienne Carla Valencia Davila. Le prix du public dans la même section a été attribué à Nieves Prieto Tassier (Mexique) pour "El tren de las moscas", documentaire sur l'émigration en Amérique centrale. Une mention spéciale a été attribuée à "El Lugar mas pequeño" de Tatiana Huezo (Salvador-Mexique).